Parc national Châambi

Le Parc national de Chaâmbi fait partie du gouvernorat de Kasserine. Créé en décembre 1980, il est situé à 15 kilomètres à l’Ouest de la ville de Kasserine, à 35 kilomètres au nord de Fériana et à 50 kilomètres au sud de Thala.

Parc national Châambi

Le Parc national de Chaâmbi fait partie du gouvernorat de Kasserine. Créé en décembre 1980, il est situé à 15 kilomètres à l’Ouest de la ville de Kasserine, à 35 kilomètres au nord de Fériana et à 50 kilomètres au sud de Thala. Sa superficie totale est de 6723 hectares. Ce parc a la spécificité d’être représentatif de l’ensemble des conditions physiques de l’atlas tunisien; il appartient à la zone des hauts plateaux du centre de la Tunisie et abrite le sommet le plus haut de la Tunisie, en l’occurrence Jebel Chaâmbi avec une altitude de 1544 mètres.  Le haut plateau au pied du Djebel a une altitude de 700 mètres.
A la veille de l’indépendance du pays, un croissant métallique a été implanté au sommet par des scouts tunisiens. En 1977, le Djebel Chaâmbi a été retenu par l’UNESCO comme réserve de la Biosphère.

Le massif de Chaâmbi constitue une succession remarquable de groupements végétaux depuis le chêne vert des rochers du sommet jusqu’à la steppe d’alfa du piémont en passant par la pineraie. Le sous-bois des forêts de pins d’Alep se compose du genévrier de Phénicie, de cistes, de globulaires et de romarin.
D’autre part, le Parc national de Chaâmbi héberge une faune caractéristique de la dorsale tunisienne, habituée au climat rude de l’hiver et aux étés chauds et arides. L’animal le plus représentatif est la gazelle de montagne (el edem en arabe). Elle partage les lieux avec le sanglier qui est un animal assez répandu dans la forêt de pins d’Alep et l’hyène rayée, le plus grand carnivore de la Tunisie et qui vit dans les tanières qu’elle creuse dans les pentes rocheuses pourvues de broussailles sur les versants sud du Chaâmbi. Le mouflon à manchettes, disparu du Chaâmbi depuis 1960, a été réintroduit-en 1987. Le chat sauvage ou chat ganté vit dans les arbres et broussailles. Il représente la forme originale sauvage de notre chat domestique. Il se nourrit de petits oiseaux, de rongeurs et d’insectes. Le chacal et le renard sont communs dans le parc. Ce sont des animaux nocturnes qui chassent souvent par couples ou en groupe.

 

Source : www.lerenouveau.com.tn

Commentaires

blog comments powered by Disqus