Lamta

LEPTI MINUS qui s'étendait sur la région des villages environnants et dont le centre urbain correspond à l'actuelle Lamta se trouve à 35 km au sud-est de Sousse (Hadrumète), à 14 km de Monastir (Ruspina) et à 20 km de Bekalta (Thapsus). 

Lamta

La ville :

LEPTI MINUS qui s'étendait sur la région des villages environnants et dont le centre urbain correspond à l'actuelle Lamta se trouve à 35 km au sud-est de Sousse (Hadrumète), à 14 km de Monastir (Ruspina) et à 20 km de Bekalta (Thapsus)
La ville moderne bâtie sur le site antique ne cesse, de ce fait et au gré des divers travaux de construction ou de génie civil de livrer quantités de vestiges et d’objets qui ont été regroupés dans un musée aménagé en 1992 et qui, à travers un circuit thématisé, retrace les origines et l’histoire de Leptiminus.

Situation géographique:

La ville de Lamta se situe au Centre Est de la Tunisie sur la côte de la Méditerranée. Elle longe  la route régionale 92  qui la relie à Sousse et à Monastir d'un côté, et à Mahdia de l'autre côté.

En dehors de sa situation géographique bien particulière par rapport aux villes voisines Lamta attire par sa verdure qui s'étend jusqu'à sa sortie, mais sa beauté  qui ne se limite pas à sa nature verte, aussi l’ordre remarquable au niveau ses infrastructures, ses monuments, l’entretien de ses rues et surtout l'hospitalité de ses habitants qui aspire les visiteurs à cette ville qui a su fusionné l’antique au moderne.

La Ville en chiffres :

Nombre de regroupement urbanistes : 06 (Source: commune de Lamta- 2004).
Nombre d'habitants : 5408 habitants : 2588 hommes et 2820 femmes (Source: Institut national de la statistique-2004).
Nombre de familles : 1254
Nombre de maisons : 1545
Longueur des routes goudronnées : 3 Kilomètres  (Source: commune de Lamta-2004).
Nombre de lignes téléphoniques : 750 Lignes en 2004 (Source: TUNISIE TELECOM).

Le Musée :

Le Musée, fondé en 1992, retrace les origines et l’histoire de Leptiminus à travers un circuit thématique: le mobilier funéraire punique, les grands aspects de la vie économique, sociale, culturelle et religieuses, ainsi que les diverses techniques qui avaient cours à l’époque, les superbes pavements de mosaïques, le sarcophage chrétien et son couvercle en marbre sculpté représentant le Christ entouré de personnages et de symboles, considéré comme la pièce maîtresse du musée confirment la richesse du site.

Le Ribat

Suite à la conquête islamique, sous les Aghlabides, la ville se vit doter de l’un des plus anciens ribats qui se sont égrenés le long de la côte ifriquienne. Ce ribat a été probablement bâti sur les ruines d’une forteresse byzantine. Le géographe arabe Al Idrissi l’évoque au XIIème siècle sous le nom de Ksar Lamta. Un siècle plus tard, le voyageur arabe Al Tijani mentionne Lamta parmi les villes et villages du sahel.
Aujourd'hui le ribat est le siège de l'association de sauvegarde de la ville de Lamta et il comprend une cafétéria culturelle ainsi qu'une bibliothèque et son espace accueille chaque été les diverses manifestations du festival de Leptis.

Site archéologique :

Leptis est appelée Minor pour la distinguer de Leptis Magna (la grande) en Tripolitaine (Libye). Son histoire punique est aussi attestée par des données archéologiques funéraires fournies par une vaste nécropole située au nord du site.

L'époque romaine, plus étudiée, est aujourd'hui attestée par différents vestiges dont le mobilier est exposé au musée de Lamta ainsi qu'au musée du Bardo, notamment une belle mosaïque figurant Apollon, les neuf muses et les quatre saisons ( IIIe siècle apr. J.-C.). D’autres données prouvent l’existence de vastes souterrains à une profondeur qui dépasse les 5m, où on trouve des cimetières, des églises riches en pièces très rares de mosaïque, des aires de jeux circulaires…

Fondé par des marins venus de Phénicie vers le XIIe siècle avant J.-C, ce comptoir s’imposa rapidement comme l’un des plus importants et des plus prospères de la Méditerranée, grâce au commerce de l’huile d’olive en particulier, produit par son arrière-pays. Aujourd'hui le port dispose d’une corniche de 600 m de longueur.

Ce site très riche pourrait constituer un pôle touristico-culturel très important à l’échelle régional, national et international.

 

 

 

Source : www.asmlamta.com.tn

Commentaires

blog comments powered by Disqus