Moknine

La ville de Moknine est située au centre du Sahel oriental en Tunisie sur la route n°82 qui relie Sousse à Mahdia.

Moknine

Elle est bordée à l'Est par la Sebkha de Moknine, Teboulba et Bekalta, à l'Ouest par Touza et Beni Hassen, au Nord par Ksar Hellal, et au Sud par Menzil Farsi et Sidi Bennour.

Sa superficie communale est de 1549 hectares. Moknine est reliée aux autres régions de la Tunisie par plusieurs routes, une voie ferrée à l'Ouest réservée au transport de marchandises, la voie du métro léger qui relie Sousse à Mahdia en passant par Monastir, Moknine et d'autres villes et villages du Sahel oriental de Tunisie.

Moknine bénéficie d'un climat méditerranéen avec des précipitations irrégulières.2km seulement séparent la ville de la mer. Elle a un climat  tempéré.

Dans sa majorité le sol est du genre "Hmari" propice aux cultures. On y trouve aussi un sol argileux surtout à l'Ouest et un sol rocheux "hmada" par exemple Hmadat Bacha, Hmadat Gribaâ, Hmadat Chayah, Hmadat Omkhoz.

La ville de Moknine est entourée par des oliveraies, des champs, des vergers….

Histoire de Moknine

Les origines de la ville : "Makna" … Moknine

Moknine est une ville très ancienne, habitée depuis longtemps. Elle prend ses origines des Phéniciens, puis des Puniques, puis des Romains enfin  des Arabes musulmans.

Ses habitants sont d’origine berbère selon certains vestiges et selon sa dénomination elle-même. Certains "ustensiles" et  "bibelots", découverts dans cette région, se trouvent au musée local de Moknine.

On peut aussi considérer  que Moknine prend ses origines des Romains, si on tient compte des vestiges romains découverts aux alentours de la ville, parmi lesquels on a un tableau de mosaïque, quelques   ustensiles  en poterie, des lampes à huile et de la monnaie.

Moknine a connu plusieurs autres civilisations différentes. Des Phéniciens, elle a hérité la poterie traditionnelle qui s'est très bien développée dans cette région.

Cette poterie utilise une matière première locale, se trouvant dans la partie orientale de la ville. La poterie est aujourd'hui le symbole de l’identité historique et artistique. Elle reste encore l'emblème de cette ville.

ElKallalet, la région où on trouve aujourd'hui une grande concentration de potiers avec des fours qui demeurent jusqu'à ce moment traditionnels, est considérée comme le foyer où est née la poterie.

Moknine à l’époque punique

Compte tenu de la présence des vestiges puniques dans la région (entre Monastir et Bekalta), on peut supposer l'existence de la ville de Moknine sous un autre nom à cette époque-là dans le même emplacement. La découverte de deux nécropoles puniques: l'une dans les quartiers de l'Est de la ville (Elkoubine et ElKallalet), l'autre dans les quartiers du Nord-Ouest (rue Slaheddine Elayoubi découverte le 11 novembre 1995) peut laisser supposer l'existence d'une agglomération importante entre les deux nécropoles surtout que ces dernières s'étendent sur une longue surface.

Après la découverte des nécropoles puniques dans la ville, l'examen des chambres funéraires a révélé la vie des potiers à l'époque punique.

Il est intéressant de signaler que de nos jours on appelle encore certaines sortes de poterie "Bouni" c'est-à-dire "punique" en arabe.

Moknine à l’époque romaine

On compte à Moknine plus de soixante sites archéologiques romains dont on peut citer :

- Henchir Echkaf : des fours de poterie de la fin de l'époque romaine et du début de l'époque vandale.

-  Ksar Jaâfar : cathédrale byzantine.

-  Smiret et Amiret Touazra (la délégation de Moknine)

-  Henchir Elfoul

-  Henchir Chkir

-  Sakiet Elhammam

-  Oued Hawari

-  Dar Haroun

Ces sites parsemés ici et là seraient des habitations de colons romains surtout que cette région était une région agricole qui produisait les céréales.

La découverte de plus de vingt fours romains de poterie dans la région de Henchir Echkaf, à l'ouest de la ville (rue Ibrahim ibn Yazid Elmokni) prés les briqueteries et dans d'autres endroits comme Ksar Jaâfar et Marnba atteste que la poterie a été prospère dans cette région. Certains de ces vestiges sont dans le musée local et d'autres au musée de Sousse.

Moknine à l’époque arabo-musulmane

La première mosquée construite dans la ville de Moknine fut celle de "Sidi Bouabana" en 1252 de l'Hégire.

On a également trouvé des sculptures sur du marbre blanc qui confirment les origines arabo_musulmane de la ville.

Artisanat de Moknine

A Moknine, l'artisanat préserve encore son  importance, et participe à la concurrence au niveau international. On peut citer la poterie qui a vu le jour avant l'Ere chrétienne, aux époques puniques et romaines selon certains chercheurs, puisque certains fours trouvés dans la région datent de ces époques là.

Moknine est connue par ses diverses activités depuis l'époque des Hafsides, en l'an 650 de l'hégire : l'époque de la construction de la première mosquée, du bain maure et de l'établissement du marché dans la ville.

Les différentes activités artisanales :

- La poterie

- L'orfèvrerie (en or et en argent)

- La broderie

- La  tannerie et la maroquinerie

- Le travail de L'alfa, les nattes et des scourtins

- La lainerie

- La menuiserie

- La "forge"

- Le bâtiment et la maçonnerie

Ces métiers artisanaux ont collaboré au développement de la ville de Moknine. Cette dernière est devenue prospère et rivalise avec les plus grandes villes du Sahel.

Agriculture à Moknine

L'agriculture est une des activités importantes à Moknine. Elle bénéficie d'une attention particulière vu sa rentabilité économique. La superficie cultivable est de 73% de la superficie totale de la ville.

L'activité agricole à Moknine se base essentiellement sur les oliviers, les cultures irriguées et l'élevage.

 

 

Source : www.commune-moknine.gov.tn

Commentaires

blog comments powered by Disqus