L'Aïd el Kébir : Quelles traditions pour célébrer cette journée de fête?

El Aïd el Kbir est l’un des événements les plus attendus de l’année. Cette fête du sacrifice est avant toute chose une tradition musulmane qualifiée de "sunna mouakkada" qui s’est perpétrée au fil des siècles. Aujourd’hui, plus qu’une tradition, cet événement est devenu un ensemble d’habitudes, mais surtout un jour festif. 

L'Aïd el Kébir : Quelles traditions pour célébrer cette journée de fête?

Une journée qui commence sous le signe de la religion

La journée commence tôt chez les familles tunisiennes. Dès l’aube, les hommes ont pour habitude de se lever tôt et se diriger vers la mosquée pour faire la prière d’El Aïd. Pendant ce temps-là, les femmes s'activent pour préparer la journée chargée qui les attend. Elles allument  le 'kanoun' et mettent de l'encens qui parfumera tout coin de la maison avant de l'installer à l'endroit où aura lieu le sacrifice. Par ailleurs, elles entament le processus de préparation du pain (le pain des boulangeries se faisant extrêmement rare sinon inexistant le jour de l'aid) et laissent la pâte se reposer pour avoir un meilleur résultat. Dans ce sens, outre la tabouna, le pain phare de l'aid tant attendu par les petits que par les grands est "El Mjémaa" (lien: http://bit.ly/1Qt6nEo)

Place au sacrifice

Une fois la prière terminée, les hommes rentrent à la maison et effectuent le sacrifice du mouton. Les pères de famille qui s'y connaissent le font eux-mêmes, les autres font en général appel à des bouchers. Certaines familles ont le même bouhcher depuis des années, d'autres attendent le passage des bouchers ambulants.

On passe au Barbecue

Une fois le rituel du sacrifice fini, place au barbecue. Côtelettes de viande et foie sont généralement les parties les plus appréciées pour le barbecue, et pendant que les hommes s’en chargent, les femmes passent en cuisine pour nettoyer les tripes du mouton et préparer un plat incontournable lors de l’Aïd el Kbir : la Klaya.

En général, la journée de l’Aïd étant très chargée, le déjeuner se prépare un peu tard et les familles passent à table aux alentours de 15h. Une table très bien garnie : salades variées (surtout la salade méchouia), klaya, grillades en tous genres, et parfois des pâtes en guise d’accompagnement. Un repas copieux, qui laisse généralement peu de place au dîner.

L’Aïd prend fin après le déjeuner pour certaines personnes qui profitent de l’après-midi pour se réunir en famille, se reposer ou sortir boire un café. Pour d’autres, la journée continue avec la préparation du Osbane et du Merguez, et ne finit que tard le soir. En ce qui concerne le Kadid (ou viande séchée), il est préparé et assaisonné le jour-même chez nombreuses ménagères. Beaucoup de personnes apprécient la tête et les pieds du mouton et les font griller à l'extérieur (des particuliers proposent ce service un peu partout dans les quartiers). 

Une fête du sacrifice mais aussi du partage 

L'Aïd el Kbir est aussi synonyme de partage. Pour cette raison, la plupart des familles tunisiennes octroient sous forme de "sadaka" une partie du mouton aux plus démunis afin de leur donner l'occasion de profiter de cette journée.

Au delà du sacrifice, El Aïd el Kbir est en définitive l’occasion de se réunir en famille et donner de son temps à ceux qu’on aime, chose qui n’est pas forcément évidente avec le rythme effréné que l’on mène tout au long de l'année. 
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus