En photos : 10 femmes agitatrices de la Culture en Tunisie

A l’occasion de Journée internationale de la Femme, Tunisie.co a voulu rendre hommage à ces femmes tunisiennes qui ont honoré et marqué par leurs œuvres et actions la scène culturelle en Tunisie.

En photos : 10 femmes agitatrices de la Culture en Tunisie

Nombreuses sont les femmes tunisiennes qui ont animé la vie culturelle en Tunisie. Tunisie.co en a sélectionné 10.

Elles s'appellent Aicha Gorgi, Aicha Filali, Olfa Terras Rambourg, Lina Lazaar, Olfa Feki, Selma Ouissi, Alia Sellami, Sadika Keskes, Sihem Belkhodja, Leila Ben Gacem

Aicha Gorgi 

Passionnée d’art contemporain, Aïcha Gorgi gère depuis 1992, la galerie d’art la plus ancienne et la plus animée de la Tunisie «Ammar Farhat», qui fut créée par son père Abdelaziz Gorgi à Sidi Bou Saïd.

En 2010, Aicha Gorgi renomme la galerie « A.Gorgi, contemporary art gallery» afin d’insuffler une nouvelle vie dans la scène artistique tunisienne en orientant sa galerie exclusivement vers l’art contemporain.

Aicha Filali 

Née en 1956 à Tunis, Aicha Filali est une artiste plasticienne tunisienne, qui porte un regard décalé de la vie quotidienne qu’elle évoque dans ses travaux. Elle tient à son actif plus de 15 expositions personnelles.

Actuellement, elle est directrice du centre des arts vivants de Radès, qui devient, en 2016, sous le patronage du ministre des Affaires culturelles, "musée Safia Farhat pour les arts". 

Olfa Terras Rambourg 

Diplômée de l’ESCC Tunis et de la Sorbonne Paris. Elle a commencé sa vie professionnelle à Londres où elle a travaillé dans la finance avant de créer la fondation Rambourg avec son mari guillaume Rambourg en 2011.

La fondation vient d’organiser en partenariat avec l'Institut national du patrimoine L’exposition iconique L'Éveil d'une nation. 

Lina Lazaar 

Spécialisée en art contemporain, Lina Lazaar est titulaire d'un mastère en Statistique obtenu à London School of Economics et d'un mastère en Histoire de l'art de Sotheby's Institute of Art. Tout au long de sa carrière à Sotheby's, Londres, elle a soutenu l'émergence de l'art arabe contemporain sur la scène internationale.

Elle est corédactrice en chef du magazine en ligne Ibraaz. Elle est l'une des fondateurs de la plateforme JAOU qui est un événement créé par La Fondation Kamel Lazaar.

Olfa Feki 

Olfa Feki, architecte et commissaire basée entre la Tunisie, La France, Le Maroc, l'Egypte et lesPays-Bas. Son intérêt pour la photographie a commencé quand elle étudiait encore l'architecture. Elle est passée de la promotion de la photographie à l'échelle nationale en co-fondant la plate-forme Shutter Party, à l'échelle internationale, en collaboration avec des institutions internationales et des fondations comme World Press Photo, l'agence Magnum, l'agence NOOR, l'institut ... Ainsi que des institutions gouvernementales comme l'institut Goethe et l'institut français en tant que consultante culturel.

Selma Ouissi 

Image associée

Selma Ouissi accompagnée de son frère Sofiane Ouissi, dansent et créent ensemble depuis le début de leur carrière. Diplômés du Conservatoire de musique et de danse et du Centre national de la danse de Tunis, titulaires du Diplôme d’Etat de professeur de danse en France. Ils travaillent avec des metteurs en scène et chorégraphes de renom avant de se consacrer à leurs propres créations. Ils sont considérés comme des figures majeures de la danse contemporaine du monde arabe.

En 2007, ils reviennent à Tunis et créent les projets « Dream City », « Laaroussa », la revue Z.A.T… tout en continuant leur carrière de danseurs-chorégraphes.

Alia Sellami 

Alia Sellami a commencé sa carrière artistique comme danseuse. Installée à Paris, elle découvre l’opéra. Sa carrière de chanteuse d’opéra ne l’empêche pas de pratiquer le chant arabe et le jazz lorsqu’elle revient en Tunisie, où elle donne de nombreux concerts.

Fascinée par la musique contemporaine et l’improvisation, elle devient compositrice. Actuellement, Alia Sellami enseigne les techniques de chant à l’Université de Tunis, et mène plusieurs masters classes à l’étranger.

Sadika Keskes 

Sadika Keskes est une créatrice tunisienne et artiste souffleuse de verre. Tout au long de sa carrière, elle a maintenu son engagement à promouvoir l’art du soufflage de verre à travers des initiatives de formation pour les jeunes artistes, et la création de centres et d’associations culturels axés sur la promotion des riches traditions des femmes artisans, en particulier dans les zones rurales en Tunisie.

Sihem Belkhodja

Passionnée par la danse, dès son jeune âge, Sihem Belkhodja commence sa carrière et se fait connaître du grand public tunisien en figurant comme chorégraphe et danseuse à une émission télévisée populaire.

Sihem Belkhodja fonde l'association "Ness el Fen" (Les gens de l'art) dont le but est la promotion de nombreux domaines artistiques dans toute la Tunisie. 

Convaincue que l'art en général et la danse en particulier sont les meilleurs moyens pour lutter contre les périls de l'intégrisme et de l’obscurantisme, elle a créé l'Ecole des Arts et du cinéma, et le Centre méditerranéen de danse contemporaine " qui est la première école de danse contemporaine en Afrique.

Leila Ben Gacem 

Leila Ben Gacem, une femme entrepreneure et fondatrice de la maison d'hôtes 'Dar Ben Gacem', qui est aussi une entreprise dont l’objectif est d'aider les micro-entreprises de la médina de Tunis et de créer et accroitre les opportunités économiques afin de créer une dynamique commerciale à la médina de Tunis. Elle a été élue Femme entrepreneure de l'année 2017. 
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus