En vidéo : Discussions autour du Patrimoine, de la créativité, de l'artisanat au design

Dans le cadre de son partenariat avec Tunis Fashion Week, Musk and Amber Gallery a organisé, le jeudi 18 mai, en marge des défilés de mode, une table ronde sous le thème : « De l’artisanat au design : Patrimoine, savoir-faire et créativité ».

En vidéo : Discussions autour du Patrimoine, de la créativité, de l'artisanat au design

A l’occasion de la 9ème édition de la Fashion Week, se pose la question de l’état des lieux de la « création » en Tunisie, en particulier dans la mode : Prêt à porter, Couture et Accessoires.

Beaucoup de créateurs tunisiens talentueux s’affirment de plus en plus sur la scène internationale et de nouvelles marques de prêt à porter, d’accessoires et de bijoux voient le jour.

Musk and Amber Gallery a choisi pour cette table ronde de s’intéresser à la place de l’artisanat et des références à notre patrimoine chez les créateurs tunisiens et de façon plus générale, à la collaboration entre créateurs et artisans.

L'invitée d’honneur venue tout droit du Liban est Sarah Beydoun, créatrice de la marque d’accessoires « Sarah’s Bag ». Elle a parlé de sa success story, et justement, de la manière avec laquelle elle a su allier savoir-faire local et design, références au patrimoine arabe et création ultra modernes.

Elle a été entourée de créatrices et entrepreneurs tunisiennes, aux parcours différents mais qui ont toutes été confrontées à un moment ou un autre aux mêmes problématiques. Il s'agit de :

Shourouk Rhaiem, créatrice tunisienne de la marque de bijoux « Shourouk ». Formée à Paris au Studio Bercot,elle colalbore avec Chloé, John Galliano et Roberto Cavalli avant de lancer sa marque en 2009, qui connaît aujourd’hui un succés international.

Lamia Ben Ayed, fondatrice de Musk and Amber Gallery, espace dédié au design, à la mode et à l’art, et véritable plateforme dédiée à la création.

Kaouther Maamouri, fondatrice de « El Hanout » (1978). Pionnière du concept d’« artisanat revsité ». Elle a redonné vie à la fouta du hammam et transformé le couffin en accessoire de mode incontournable, dès les années 80.

Myriam Naili, créatrice de « Nina L », marque de maroquinerie de luxe, fabriquée en Tunisie.

Amel Gaaloul, fondatrice du premier marché de créateurs en Tunisie, « ElBazar ».

Mariem Besbes, designer textile, matière de prédilection : le hayek. Elle donne un nouveau souffle à un savoir-faire ancien, celui du tissage. La laine est filée puis tissée à la main. Ses tissages ont séduit de grands magasins parisiens, les vitrines d'Hermès, des galeries de design et les experts de l'Unesco.

 


 

Commentaires

blog comments powered by Disqus