Les Rencontres Internationales Al Maken d'Art Actuel du 20 au 30 août à Zarzis

A l’occasion de sa 3e édition, après les collines de Sidi-Dhrif, dans le site Carthage-Sidi Bou Saïd, en 2015, et Gafsa, capitale du bassin minier du Sud-Ouest tunisien, l’an dernier, l’association Al Maken des Rencontres Internationales d’Art Actuel a choisi de jeter l’ancre dans la presqu’île de Zarzis du 20 au 30 du mois en cours.

Les Rencontres Internationales Al Maken d'Art Actuel du 20 au 30 août à Zarzis

Véritable musée-mémoire de la rive sud de la Méditerranée, pays de la tribu de Akkara qui l’habitait dès le XVIe siècle de l’ère chrétienne, cette station pétrie d’Histoire et de légendes depuis la nuit des temps sera une sorte d’«échappée belle» pour une quarantaine d’artistes originaires de Tunisie et des quatre coins du monde, à la faveur d’une météo plutôt clémente durant ce mois d’août qui tire à sa fin.

Création, concept et objectifs d’Al Maken

Al Maken, comme l’indique bien son appellation, a pour but de se déplacer chaque année d’une région à une autre et sa mission principale et de s’investir, au fur et à mesure, afin de développer ensemble, les artistes mais aussi les intellectuels avec les populations locales, jeunes et moins jeunes, l’art de vivre et le vivre dans l’art, en toute convivialité.

Et, du point de vue de la création, selon les régions ciblées, s’ouvrir au contexte social, environnemental et culturel selon les itinérances.

Changer de lieu, de maken, c’est pour les créateurs de toutes disciplines confondues, donner libre cours à l’imagination, tout en gardant à l’esprit, les nouvelles spécificités qu’ils rencontrent, à travers des échanges fructueux et le vivre-ensemble. Ainsi, le concept est identique malgré les lieux qui changent, à chaque déplacement.

Les spécificités patrimoniales et culturelles, en grossissant le plan, ne sont pas les mêmes sur les hauteurs de Sidi Bou Saïd, dans l’espace minier de Gafsa ou dans la péninsule de Zarzis.

Du point de vue des objectifs d’Al Maken, c’est qu’à la longue, il s’agira d’une refondation d’une politique culturelle et artistique spécifique pour chaque région, l’essentiel étant de lier le passé à l’avenir, pour plus de cohérence.

Cette démarche, cette mission première, pourra ainsi transmettre le goût de vivre autrement grâce à l’art et à la culture et faire que les régions s’ouvrent les unes aux autres tout en gardant leur caractère spécifique.

Auteur : Bady Ben Naceur
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus