Les secrets du site archéologique de Bulla Regia investigués par des chercheurs européens

L’héritage chrétien sur le site archéologique de Bulla Regia, au 5ème siècle après JC, les maladies de l’époque, les méthodes d’inhumation des morts et l’architecture des habitations et des églises sont à l’étude par un groupe de chercheurs européens, arrivés, vendredi, sur le site, dans le gouvernorat de Jendouba au nord-ouest de la Tunisie.

Les secrets du site archéologique de Bulla Regia investigués par des chercheurs européens

Venu du Royaume-Uni, le groupe de chercheurs composé d’archéologues, anthropologues et architectes, procèdera à l’analyse génétique d’un échantillonnage de squelettes découverts dans les tombes afin d’identifier notamment les maladies répandues et l’espérance de vie à l’époque.

Les cérémonies funèbres, le régime alimentaire, l’architecture domestique et toutes les formes qui constituaient le quotidien des populations de l’époque seront au cœur de l’étude de ces chercheurs.

L’archéologue et universitaire américaine, conférencière à l’institut d’archéologie à Londres (Institute of Archaeology), Corisande Fenwick, également présidente du groupe, a annoncé que le but de ces recherches est de “lever le voile sur certains aspects de la vie des anciens habitants de Bulla Regia”.

S’exprimant dans une déclaration au correspondant de l’agence TAP à Jendouba, l’archéologue a parlé d’un projet de recherche tuniso-britannique visant également à “connaitre la nature de la vie politique, sociale et culturelle des premières populations chrétiennes à Bulla Regia.”

Cette archéologue, spécialisée dans l’étude de l’antiquité tardive, et des civilisations islamiques, méditerranéennes et d’Afrique du Nord, dirige d’autres expéditions de fouilles archéologiques sur des sites en Tunisie, en Libye et au Maroc.

Mohieddine Chawali, archéologue et directeur du site Bulla Regia a, pour sa part, déclaré que les résultats de ces recherches qui concernent “le riche patrimoine de la région devront être exploités par les étudiants, tunisiens et étrangers, en histoire, archéologie et anthropologie.”

Bulla Regia est une ville située au nord de Jendouba, dans la vallée de Medjerda, à près de 8 Km du Mont R’bia et au milieu des plaines céréalières qui avaient toujours suscité la convoitise des anciennes civilisations successives.

Bulla Regia qui signifie la belle ville était l’une des villes réputées en période Carthaginoise, Romaine et Byzantine dont les monuments en témoignent jusqu’à nos jours. Créée au 4ème siècle avant JC, la ville fut envahie par les Romains en l’an 203 avant J-C pour devenir en l’an 156 av. J-C la Capitale des Numides sous le règne de Massinissa, principal allié de Rome.

A partir de l’époque Byzantine, la ville avait connu une période de stagnation et fut, progressivement, désertée par sa population jusqu’à devenir une ville fantôme.

Le milieu du 19ème siècle avait connu les premières fouilles archéologiques à Bulla Regia ce qui a par la suite permis la découverte de plusieurs sites archéologiques, durant toute la période du 20ème siècle.

Le site contient actuellement des vestiges dont des forums, un théâtre et des thermes publics qui datent essentiellement de l’époque romaine, en plus d’un musée où sont exposés des mosaïques, cercueils et autres objets antiques appartenant aux Numides, Carthaginois et Romains.

crédit photo : sites-archeologiques-tunisie

TAP

Commentaires

blog comments powered by Disqus