Désormais, la fouta tunisienne se décline en set de table ou serviette invité

Comptoir Azur, la boutique en ligne et la boutique à Paris qui permet aux amateurs de beaux produits artisanaux, d’acquérir des objets faits main aux couleurs du Sud, vient de revisiter l'authentique Fouta tunisienne. Il s’agit de la fouta déclinée en set de table ou en serviette invité.

Désormais, la fouta tunisienne se décline en set de table ou serviette invité

Avec les Foutas sets de table, dressez un joli décor de table, pour une occasion, une fête, ou seulement pour tous les jours.

La fouta set de table est donc déclinée dans 3 ensembles de couleurs différents : l’ensemble de sets de table orange vif, bleu pastel et bleu canard.

preview

Pour chacun des sets de table, vous allez retrouver un modèle de fouta tunisienne tissée « oeil de perdrix », de couleur écru. Les rayures seront soit bleu soit orange vif.

Le deuxième modèle de fouta set de table est également tissé dans le point d’oeil de perdrix mais cette fois il est de couleur bleu ou orange vif et les rayures sont écrues.

Enfin, le dernier modèle dans le point qu’on appelle tissage plat avec une alternance de rayures écrues et de rayures bleues ou orange vif, selon le modèle.

preview

Quant’à la Fouta serviette invité, il s’agit d’un linge de bain pratique d’entretien, qui permet de proposer à vos invités des petites serviettes de toilette authentiques.

En effet, la fouta tunisienne est à l’origine un drap de bain utilisé dans les hammams. Il était donc très naturel de penser à la décliner dans d’autres endroits de la maison où on a besoin de linge absorbant et doux.

La fouta serviette invité est donc cette serviette de toilette que l’on met à disposition de nos invités dans le cabinet de toilette pour un usage unique.

preview

L’idée est d’en proposer plusieurs dans un même ton de couleur, présentées pliées, dans une corbeille ou non.

Pensez à disposer une corbeille pour récolter la fouta serviette invité utilisée.

preview
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus