En photos : Découvrez le parc national de Sidi Toui, un havre de paix et de plénitude à Médenine

Le parc national de Sidi Toui est situé au sud de Ben Guerdane, dans le gouvernorat de Médenine. Il a été créé en 1991 et s'étend sur une superficie de 6.135 ha. 

En photos : Découvrez le parc national de Sidi Toui, un havre de paix et de plénitude à Médenine

Le paysage y est caractérisé par des steppes et des formations de dunes ainsi que par le massif montagneux de Sidi Toui qui culmine à 178 m.

Le climat y est particulièrement aride, la moyenne des précipitations annuelles atteignant à peine les 100 mm. Les vents secs et chauds (le siroco) y soufflent 40 jours par an, portant les températures jusqu'à 50°C et plus. En hiver, le thermomètre y descend jusqu'à 5 degrés. 

preview

Soumis à des conditions climatiques extrêmes et à une surexploitation de son pâturage, ce milieu a vu son écosystème menacé par la dégradation irréversible et la disparition d'espèces végétales et animales autochtones. 

C'est pour sauvegarder ce patrimoine et y réintroduire les espèces déjà disparues que le parc national de Sidi Toui a été créé. 

La végétation primitive du massif de Sidi Toui et de ses environs était à l'origine composée d'acacia raddiana avec un sous-bois d'arbustes (surtout des épineux) et une strate herbacée dominée par les graminées. L'acacia raddiana a disparu depuis plusieurs décennies et les espècesligneuses ont fortement régressé par suite d'arrachage pour les besoins en combustible de la population. 

preview

Un programme de reboisement à base d'espèces locales a commencé dans le parc par la réintroduction de l'acacia raddiana dans les vallées et les petits oueds du jebel, ainsi que de diverses variétés d'arbustes et d'herbacées. Les botanistes pensent que, grâce à la mise en défens de ce périmètre, plus de deux cents espèces de plantes sahariennes pourront être recensées dans le parc et quelques-unes d'entre elles peuvent maintenant être utilisées pour la collecte de graines afin d'en accroître le développement dans d'autres parties du pays. 

Le parc national de Sidi Toui abrite une accompagnée par une augmentation de la faune aviaire, indigène ou de passage, en particulier la fameuse et rare outarde houbara. De même, prolifèrent dans ce parc nombre de reptiliens, de sauriens et d'arachnidés. 

Dans le cadre de ses efforts pour réintroduire les espèces animales fortement menacées ou carrément disparues, le parc a acquis auprès des zoos qui les élèvent pour les mettre à la disposition de projets de réintroduction un certain nombre d'animaux tels l'antilope oryx, le mouflon à manchettes, la gazelle mhorr ou l'autruche à cou rouge. 

Cette réintroduction s'effectue en plusieurs étapes, depuis l'acclimatation dans des enclos de 400 m2 jusqu'à la mise en liberté dans le parc. 

preview

Le parc Sidi Toui porte une autre dimension, humaine et civilisationnelle, celle-là. Ici ont vécu, 10 000 ans en arrière, les hommes du néolithique qui ont laissé un peu partout sur les hauteurs des silex taillés en outils. Et, dans l'ensemble du massif, on retrouve des vestiges d'époques antiques, berbères ou romaines, et médiévales, avec un legs arabe précoce. 

preview

Des hommes en quête de plénitude spirituelle se sont retirés sur les hauteurs de ce périmètre et s'y sont livrés à la prière et à la méditation et leur rayonnement fut tel qu'ils ont drainé vers eux les fidèles qui continuent jusqu'à ce jour à honorer leur souvenir en venant par dizaines de milliers, du sud tunisien, d'Algérie ou de Libye, en pèlerinage de l'un ou l'autre des 14 sanctuaires répartis dans le parc et abritant les restes de ces pieux personnages. 

Tout désertique qu'il soit, le parc national de Sidi Toui est assurément l'un des plus généreux de Tunisie.

Source : tourisme.gov.tn
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus