Tournée tunisienne de « La Caravane nomade des deux Rives » du 28 mars au 23 mai

« Vous ne savez pas aller vers la culture, alors c’est la culture qui vient vers vous » c’est dans cet esprit qu’est née l’idée de lancer le projet belgo-tunisien "La Caravane nomade des deux Rives" dans l’ambition de créer un événement pour tous et accessible à Tous. 

Tournée tunisienne de « La Caravane nomade des deux Rives » du 28 mars au 23 mai

Il s’agit d’un dispositif itinérant qui rassemble au delà des frontières différents acteurs socio-culturels européens et tunisiens autour de valeurs communes : l’accessibilité culturelle comme vecteur de développement et d’égalité et la diversité culturelle comme richesse à valoriser.

Visant à mettre en valeur les régions dépourvues d’offre culturelle adaptée, en proposant notamment un évènement culturel de qualité aux habitants des régions, ce projet qui s’inscrit dans le cadre des accords de coopération bilatérale entre la Belgique et la Tunisie, est supporté par la compagnie de théâtre itinérante belge « Les Nouveaux Disparus », le collectif d’artistes tunisiens « Tanitarts », l’association « We Love Sousse » et la Plateforme 2521.

La Caravane partira de Belgique au printemps 2018, et fera étape en France avant de faire le tour de la Tunisie dès le 28 mars jusqu’au 23 mai 2018 pour mettre en avant la richesse locale avec des escales prévues à priori dans huit villes : Tunis, Bizerte, Sbeitla, Gafsa, Sfax, Kairouan, Zaghouan et Sousse. Cette tournée tunisienne sera axée sur le dialogue permanent entre plusieurs structures porteuses de projet et tous les partenaires locaux (culturels ou sociaux) par ville où la caravane viendra s’installer. Outre les échanges internationaux, le projet favorisera également la mobilité nationale puisque les artistes tunisiens seront invités à suivre la caravane tout au long de ses déplacements.

Sur place, les chapiteaux de la Compagnie des Nouveaux Disparus et les spectacles des différents partenaires animeront l’espace public tunisien. L’impact sur le public, par implantation, est estimé à pas moins de 5000 à 8000 personnes concernées, soit environ 50.000 spectateurs sur la totalité du projet. Cette opération qui cherche à mettre de la vie dans les cités et les quartiers vise à défendre la richesse de l’interculturalité, à utiliser la culture comme outil pour améliorer des situations, des idées préconçues, pour réfléchir et faire réfléchir sur les thèmes de la différence, de la rencontre et de l’échange.

En amenant de la couleur avec cette caravane composée de chapiteaux et en incluant les habitants au centre d’une activité culturelle et enrichissante, l'action vise à donner une image positive et constructive du quartier, en venant à leurs portes grâce aux infrastructures foraines utilisées.

En ce qui concerne la programmation, les organisateurs prévoient une série de spectacles (théâtre, danse, cirque, arts de la rue, arts plastiques, contes, lectures à voix hautes, spectacles d’atelier), débats, cafés citoyens, bibliothèque mobile, concerts, expositions… Les sujets privilégiés seront la déconstruction des préjugés culturels, la création de ponts et d'échanges culturels entre les communautés, la radicalisation des jeunes et les moyens de la combattre à travers la culture et la créativité, le dialogue interculturel et la promotion de la démocratie culturelle.

Un souk associatif sera mis en place. Il s’agira d’un espace et d’un temps dédié aux associations qui pourraient intéresser les habitants par leurs activités spécifiques. Les associations peuvent présenter leur travail et leurs différentes activités à travers des ateliers et des animations. Les habitants peuvent alors découvrir des structures qui leur sont destinées et les autres facettes de leur quartier.

Le projet se concrétisera par l’itinérance d’un dispositif hybride, composé de structures adaptées à la rue tels qu’un chapiteau, des tentes, roulottes et caravanes, au sein duquel seront proposés gratuitement une série de spectacles, animations, ateliers, moments de débats et d’échanges… Ces infrastructures adaptables, de proximité, permettent de s’installer sur les grandes places publiques mais aussi en plein cœur des quartiers plus difficilement accessibles, parfois isolés, précarisés. Ce dispositif sera implanté et mis à disposition des partenaires lors de chaque étape durant une à deux semaines. La forme définitive de ces implantations variera à chaque escale en fonction des besoins, des attentes et des demandes des partenaires locaux.

Depuis le début de l'année 2016, la Compagnie des Nouveaux Disparus a mené un partenariat avec l'association We Love Sousse, le collectif d'artistes Tanitarts et la plateforme 2521, dans le cadre d'un accord de coopération bilatérale signé entre la République tunisienne, la Région wallonne et la Communauté française Wallonie-Bruxelles. Le projet La Caravane Nomade des deux rives s’inscrit dans un programme de travail établi entre 2016 et 2018 et approuvé par la Commission mixte permanente institué par l’accord et soutenu par Wallonie-Bruxelles International. Cet accord de collaboration à long terme sera clôturé en 2018, par la mise en place du festival itinérant intitulé "La Caravane Nomade des deux rives".

Ce projet trouve son origine dans plusieurs collaborations internationales menées par le passé. La Compagnie des Nouveaux Disparus collabore déjà depuis plusieurs années avec Tanitarts et We Love Sousse. Des échanges de pratiques, accueils artistiques, ateliers et formations ont été menés ces dernières années. Le public belge a eu l’occasion à plusieurs reprises de découvrir le travail artistique et socioculturel mené par les associations tunisiennes. L’objectif est désormais de faire découvrir le travail mené par la Compagnie des Nouveaux Disparus aux publics tunisiens et de bénéficier de leur expertise bien spécifique.

Le projet est aussi fortement inspiré d'une tournée organisée au Maroc en 2009. A l'époque, le projet de coopération avait été mis en place entre la Compagnie des Nouveaux Disparus et la Fondation Orient-Occident et l’EAC-L’Boulevart. Cette collaboration avait pris la forme d’une tournée du spectacle « La Traversée de la Mort » (2007), création de l’auteur et metteur en scène Jamal Youssfi, directeur artistique de la compagnie des Nouveaux disparus qui présentera dans le cadre de la tournée tunisienne la pièce « Le mariage de Lila ou le chaos urbain »

La Compagnie des Nouveaux Disparus est une compagnie de théâtre forain dont la mission principale est de défendre et mettre en place des projets en faveur de la démocratie culturelle.

Avec comme outil principal un ensemble de chapiteaux et de structures mobiles, la Compagnie des Nouveaux Disparus sillonne le monde francophone pour permettre à tous, et en particulier à un public défavorisé et éloigné de l’offre culturelle «classique», d’avoir accès à une offre culturelle adaptée et qualitative. La compagnie organise une kyrielle d'événements culturels et festifs dans l’espace public depuis plus de 10 ans, dont entre autres « Le Festival Théâtres Nomades » dans le Parc de Bruxelles, qui accueille chaque année 20 000 spectateurs.

Commentaires

blog comments powered by Disqus