Rendez-vous avec ces huit films de réalisatrices tunisiennes le 8 mars à Paris

A l'occasion de la Journée Internationale des Femmes "Cinematunisien" vous propose une soirée exceptionnelle avec huit courts-métrages inédits de cinéastes tunisiennes.

Rendez-vous avec ces huit films de réalisatrices tunisiennes le 8 mars à Paris

"Cinéma tunisien", une plateforme web basée en France dédiée à l’actualité cinématographique tunisienne a annoncé, que huit films de réalisatrices tunisiennes seront projetés le 8 mars à Paris (France), qui coïncide avec la Journée internationale de la Femme.

La programmation qui débutera à 20 heures prévoit la projection de huit courts-métrages dont quatre fictions, deux films d’animation, un film du genre expérimental et un documentaire.

Voici la liste complète des œuvres proposées, sachant que les six premiers films sont produits, en 2017, et les deux derniers, en 2016.

Voici le programme :

- AYDA, de Fériel Haj Romdhane, Tunisie, 2017, 15 mn, fiction.
Synopsis : Ayda s’isole du monde et se renferme sur elle-même, suite à des événements douloureux de son passé…

- POST-VIOLENCE, de Amel Mokdad, Tunisie 2017, 6 mn, fiction.
Synopsis : Après une violence, il faut réapprendre à vivre : la création est une thérapie personnelle, un appui au quotidien…

- BRISKA, de Nadia Rais, Tunisie, 2017, 12 mn, animation.
Synopsis : «Briska» est une adaptation de «Ahl al kahf» de Tawfiq al-Hakim (Egypte, 1933). Une histoire qui parle de la renaissance des civilisations et du pardon.

- OUI MAIS NON, de Inès Asri, Tunisie, 2017, 8 mn, fiction.
Synopsis : Le plus beau jour dans la vie d’une femme n’est pas celui de son mariage, mais celui où elle réalise qu’elle pourrait avoir des jours meilleurs.

- À SUIVRE, de Safa Tebini, Tunisie, 2017, 6 mn, expérimental.
Synopsis : Un lieu en ruine, peut-être une prison. Le personnage se déchaîne pour sortir découvrir le monde qui l’entoure…

- HOME, de Inès Ben Halima, Tunisie, 2016, 5’23 mn, animation.
Synopsis : Film qui traite la question de la résistance palestinienne, à travers la mémoire d’une vieille femme…

- CLOCH’ART, de Manel Katri, Tunisie, 2016, 22 mn, documentaire
Synopsis : Ala, Ahmed et Mahdi, dix-sept ans, ne voient pas leur vie en dehors du rap et ont choisi de poursuivre leur quête de musique et de notoriété en franchissant toutes les limites.

- POMME D’AMOUR, de Cyrine Ben Chahla, Tunisie, 2017, 12 mn, fiction.
Synopsis : Dans sa logique d'enfant, Saker, 5 ans, ne croit pas à l'impossible et se voit capable de raccourcir le temps...

Commentaires

blog comments powered by Disqus