TATAOUINE peint les 23/24/25 mars 2018

Tataouine, mythique région aux frontières du désert, accueille les peintres et les sculpteurs pour trois jours d’aventure créative.

TATAOUINE peint les 23/24/25 mars 2018

Tunisiens et étrangers seront les invités de Tataouine-ville, Chenini et le village berbère de crête, à Guermessa. Expositions, performances, spectacles, tout pour l’œil, tout pour les sens. Professionnels et amateurs installeront leurs chevalets côte à côte, face à l’étendue fantasmagorique d’espaces hors du temps.

« TATAOUINE PEINT » contribue à tracer un axe culturel nord-sud, une route signifiant l’importance de l’art et de l’acte créatif, dans l’émergence des civilisations majeures.

« TATAOUINE PEINT » témoignera de la naissance d’une communauté d’artistes-pionniers, ayant décidé d’explorer la face cachée de notre si beau et merveilleux pays.

Pour cette première édition, nous avons jeté notre dévolu sur une vingtaine de peintres et sculpteurs, dont l’œuvre est confirmée et mature.

Des journalistes culturels seront présents à la manifestation. Ils témoigneront de la vigueur et de la bonne santé des arts plastiques et de la sculpture en Tunisie. Ils jugeront de la diversité des écoles et des tendances et se feront l’écho de cette première édition.

Les artistes invités et les journalistes présents découvriront non sans une agréable surprise, la galerie naturelle du peintre local, Saad Mhazress, où sera exposée une partie de leurs travaux. Elle porte le nom berbère de Nasamo, en référence à l’antique tribu
berbère qui, la première, s’est opposée aux conquérants romains. Mais « Samo » renvoie aussi au fameux blase de Jean-Michel Basquiat, l’artiste underground new-yorkais, la véritable idole de SAAD.

Deux grands artistes seront honorés par « Tataouine peint » Il s’agit du maître-calligraphe tunisien Amor Jomni, une sommité de la calligraphie arabe.

Aïcha Ibrahim, aura par la même occasion sa part de reconnaissance pour l’ensemble de son œuvre, tant littéraire qu’artistique. Ecologiste engagée, auteur de plusieurs romans et recherches, elle peint et expose depuis des années, les plus sensibles aquarelles et huiles qu’il nous ait été donné de voir. Le monde de la nature s’exprime autrement sous sa touche et nous entraîne dans ce qu’il a de plus secret, ce secret auquel a été initiée Aïcha et qu’elle nous convie à partager. 

Village berbère

Les artistes présents feront des virées artistiques aux villages berbères des crêtes, Douiret et Guermessa, carnets de voyage à l’œuvre.

Une publication luxueuse sera éditée à l’issue de l’événement qui relatera la totalité de cette action unique, et présentera les artistes qui y ont collaboré.

Commentaires

blog comments powered by Disqus