Mövenpick vend ses hôtels au groupe Accor

Le numéro un européen de l'hôtellerie a annoncé lundi le rachat de l'hôtelier suisse pour 560 millions de francs.

Mövenpick vend ses hôtels au groupe Accor

Les hôtels Mövenpick passent en mains françaises. Ils ont été rachetés par le groupe Accor pour 467 millions d'Euros.

Pressentie depuis quelques jours, la transaction a été confirmée lundi par Mövenpick Holding dans un communiqué. L'opération, soumise à l'approbation des autorités de la concurrence, doit être finalisée dans la seconde moitié de l'année, a précisé la société zougoise.

Le secteur hôtelier de Mövenpick a été lancé en 1973, dans le but de diversifier un groupe alors actif dans la restauration. Il emploie aujourd'hui plus de 16'000 collaborateurs, répartis dans 84 hôtels et 27 pays. Et il ne compte pas en rester là, sachant que 42 nouveaux établissements seront ouverts d'ici 2021.

«L'intégration dans AccorHotels va permettre à Mövenpick Hotels & Resorts de poursuivre sa longue histoire et d'accélérer sa croissance», a assuré la holding basée à Baar (ZG). Pour y parvenir, la chaîne va bénéficier de la force de frappe du groupe français, à commencer par ses canaux de distribution et son programme de fidélité.

Acquisitions dans le luxe

Même si la marque Mövenpick perdure, le groupe continue, lui, de perdre de la substance. Cela avait déjà été le cas en 2003 lorsqu'il avait vendu ses célèbres glaces à Nestlé. Désormais, la holding zougoise ne chapeaute plus que trois secteurs d'activité: Fine Foods (alimentation), Vins et Marché international (restoroutes et restaurants d'aéroports).

A l'inverse, AccorHotels n'en finit plus de grandir. «Avec l'acquisition de Mövenpick, nous consolidons notre leadership sur le marché européen et accélérerons encore notre développement sur les marchés émergents, notamment au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie-Pacifique», s'est réjoui Sébastien Bazin, patron de la multinationale française, cité dans un communiqué.

Pour se diversifier et mieux résister à la concurrence des plates-formes en ligne, AccorHotels a multiplié les acquisitions ces derniers mois. Il a surtout investi dans le haut de gamme, segment dans lequel il exploite notamment la marque zurichoise Swissôtel.

Pour mener à bien cette stratégie et acquérir de nouveaux hôtels, le géant français a cédé, fin avril, 55% d'AccorInvest, l'entité regroupant ses activités immobilières, à un groupe d'investisseurs comprenant des fonds souverains saoudien et singapourien. Cela lui a permis de bénéficier d'un apport de liquidités brut de 4,4 milliards d'euros (5,2 milliards de francs suisse).

Leadership européen

Sur ce montant, 560 millions de francs suisse en numéraire ont d'ores et déjà été consacrés à l'acquisition des hôtels Mövenpick. L'ouverture du capital d'AccorInvest doit permettre «de saisir des opportunités tactiques pour renforcer nos positions, consolider notre leadership et démultiplier notre croissance», a relevé Sébastien Bazin.

Sis à Issy-les-Moulineaux, en périphérie parisienne, le géant hôtelier français regroupe plus de 4300 établissements dans 100 pays, avec des enseignes bien connues comme Novotel, Ibis, Sofitel ou Mercure. Le leader européen du secteur a dégagé en 2017 un bénéfice net de 441 millions d'euros, en forte hausse de 66% sur un an.

Commentaires

blog comments powered by Disqus