Selon The Guardian : Voici pourquoi il est temps de retourner à Tunis

Après les attentats terroristes de 2015, le tourisme reconnaît une évolution progressive en Tunisie, mais les visiteurs internationaux restent rares dans sa capitale, laissant ses ruines romaines et ses attractions principales largement vides. C’est ce qui a été écrit dans le journal « The Guardian » dans un article publié par Peter Beaumont. 

Selon The Guardian : Voici pourquoi il est temps de retourner à Tunis

Lors de la visite du journaliste Peter Beaumont à la Tunisie, il a remarqué que le nombre de touristes étrangers a diminué après les attentats.

« Les touristes européens manquent à Tunis trois ans après les attentats terroristes de Sousse et du musée du Bardo à Tunis, bien qu'ils aient commencé à retourner dans des stations balnéaires comme Hammamet. Avec Thomas Cook et d'autres entreprises qui se rendent en Tunisie, cette trajectoire devrait se poursuivre. »

Peter Beaumont n’a pas visité la Tunisie depuis la révolution et il pense que c’est le pays qui s’est le plus amélioré parmi ceux du printemps arabe.

Ce journaliste Britannique a préféré rester à la Marsa pendant son séjour en Tunisie et il a adoré les balades à Sidi Bou Saïd et à la Marsa. Il a parlé des cafés, des librairies, des espaces d’art, et de l’hôtel Dar El Marsa…

« Nous restons à La Marsa dans le nord-est. Avec ses cafés, librairies et espaces d'art qui se regroupent autour d'une corniche et d'une plage riveraines, la Marsa est une belle ville, notamment l'hôtel Dar El Marsa qui surplombe le front de mer. C'est la vieille capitale d'été du pays, et on pourrait vous pardonner de penser que vous êtes en France, parfois »

« Un avantage de rester à la Marsa est qu’elle se situe à 25 minutes de Sidi Bou Saïd, l'une des attractions touristiques les plus populaires en Tunisie. Alors que les visites organisées peuvent faire le tour des sites de Tunis, parfois en une journée, il vaut mieux s'attarder. Sidi Bou Saïd est l'endroit où les fins de semaine tunisiens viennent pour un café au lait et des petits fours. »

Selon Peter Beaumont la scène gastronomique à Tunis n'est qu'une attraction, ses antiquités en sont une autre.

Enfin, pour lui l'ancienne médina de Tunis, un site du patrimoine mondial de l'Unesco datant de la période des Almohades et des Hafsides, était considérée du 12 au 16ème siècle comme l'une des villes les plus importantes et les plus riches du monde islamique. 

« Arrivé un vendredi soir et partant à l'heure du déjeuner lundi, Tunis est une ville qui me laisse impatient d'y retourner. »
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus