Partenaires

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Partenaires
Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires


Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dAdobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Partenaires
PartenairesPartenairesPartenairesPartenairesPartenairesPartenairesPartenairesPartenairesPartenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires

Partenaires


Menzel Temime

publié le 24/03/2011
Envoyer à un ami

Menzel Témime est actuellement une ville en pleine expansion avec l’implantation d’une zone industrielle où un grand nombre d’usines voient le jour régulièrement.

Envoyez cet article à votre ami(e) :

Menzel Temime
Menzel Temime

Ces usines sont essentiellement vouées à la fabrication de produits destinés à l’exportation et emploient une abondante main d’œuvre féminine.

La ville compte quatre lycées, un hôpital régional, le deuxième du Cap Bon, un tribunal de première instance, le troisième de la région, deux bibliothèques publiques, les mieux fournies en livres de toute la préfecture, une équipe de handball de division nationale.

Cité antique disparue, rayée de la carte à la suite d’invasions aux Ive et IIIe siècles Av. J. C., elle renaît de ses cendres au XIIIe siècle comme base de la lutte contre l’occupation normande. Mais la ville ne connaîtra sa véritable expansion qu’à partir du XVIIIe siècle avec les M’aouine, promoteurs de l’enseignement gratuit dans la région.

Ainsi, Menzel-Témime, bastion du nationalisme et du savoir, poursuivra cette même destinée en plein XXe siècle. La ville jouera un rôle de premier plan dans la lutte pour l’indépendance de la Tunisie par l’appel qu’elle a lancé pour la tenue du premier congrès du Néo-Destour en 1934 et la constitution de la première cellule néo-destourienne du Cap Bon.

Menzel-Témime donnera le premier imam de la mosquée de Paris en 1926 en la personne du cheikh M’aouia al-Tmimi (m. 1944), grand enseignant de la Zitouna et réformateur de l’enseignement dans cette université.

Menzel-Témime a donné l’asile à quelques familles andalouses chassées d’Espagne en 1609 et a constitué, par conséquent, un foyer de conservation du patrimoine musical andalou, le Malouf. La tradition musicale s’est perpétuée jusqu’à nos jours avec le grand chanteur Youssef al-Tmimi (m. 1983) et le compositeur ‘Abdelkader Bou’asida.

Enfin, Menzel-Témime a donné un ministre, m. Mustafa Bouaziz, ministre de la Justice puis des Domaines de l’Etat et de la Conservation Foncière (1989-1999).

- Centre ville

Les rues principales qui traversent la ville se croisent au centre ville plein d'animation, boutiques, restos et terrasses explique bien l'agitation de la vie urbaine.

- Souk

Le souk Menzel Temime est l’un des plus grands du pays. C’est un événement hebdomadaire qui attire beaucoup de monde, venu principalement de l’arrière – pays de la ville. Le souk offre une promenade sensuelle unique où les odeurs des épices, des fruits et des légumes frais se mélangent au brouhaha des commerçants vantant leurs marchandises et aux couleurs chatoyantes des toiles tendues au - dessus des étalages. L’ensemble produit un extraordinaire spectacle visuel et sonore.

- La vieille ville

Au cœur de la cité s’érige depuis quelques siècles un quartier très particulier : le noyau historique de Menzel Temime. Ce quartier témoigne encore de la richesse du patrimoine de la ville. Outre son architecture authentique (le Jmaa al atiq ou Zieddia, sabbat Ben Gouider, …), on peut y découvrir quelques activités artisanales en voie de disparition telles que les ateliers de tissages.

- Sidi Ben Salmane

Ahmed Ben Salmène est un religieux érudit, originaire de Menzel Temime. Il a reçu son éducation à Tunis à l’école Salah Al Kawwach avant de revenir s’installer à Menzel Temime où il a passé sa vie à transmettre son savoir et sa foie aux habitants. Il était très respecté par les témimiens et il était connu pour sa sagesse et sa modestie. Il était également un proche ami de l’illustre ministre Youssef Saheb Attabaa. Ahmed Ben Salmane ou "Sidi Ben Salmane" est décédé en 1822. Sa dépouille est inhumée sur la colline qui porte son nom. Depuis les années 60 (date de construction du lycée technique de Menzel Temime, actuellement appelé lycée Taieb Mhiri), le cimetière de la ville est déplacé vers la colline de Sidi Ben Salmène.

- La grande mosquée

Située en plein centre de Menzel Temime, la grande mosquée, dite la mosquée « Ennakhla » (le palmier) est la plus grande de la ville. Son minaret est un élément emblématique du paysage urbain de la ville.

- Sidi Salem

Construit sur les hauteurs de la colline portant son nom, le marabout de Sidi Salem est un monument phare dans la ville. Il abrite la dépouille de Salem Hmam, un sage originaire du Maroc et vénéré par la population de la ville. Sidi Salem s’est installé à Menzel Temime vers 1722.

- La plage

La plage longe la ville et c’est l’une des mieux conservée du pays. Son sable fin est d’un blanc éblouissant. Il est parsemé d’une flore sauvage et exotique, constituée notamment de doigts de sorcières (chalbabou) et de roseaux (smar). Un paysage admirable qu’on ne peut voir nul part ailleurs.

 

 

 

 

 

Source : www.menzel-temime.net

blog comments powered by Disqus
Haut de la page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Rechercher un hôtel
Ville : 
Catégorie : 
Chambre : 
Formule : 
Hôtel : 
Date : 
Pour :   Nuit(s)
Chez :