En photos : Kobbet Ennhas, l´un des plus beaux exemples de l´architecture palatiale tunisienne

Le palais Kobbet Ennhas, appelé aussi ‘coupole de cuivre’ est situé à La Manouba, à six kilomètres du centre-ville de Tunis.

En photos : Kobbet Ennhas, l´un des plus beaux exemples de l´architecture palatiale tunisienne

Connue pour la qualité de son air, la plaine de la Manouba attirait les beys et en était, à une certaine époque, la principale destination. En effet, les beys mouradites, déjà installés au bardo (17ème siècle) ont avancé leurs domaines de résidence jusqu’à la Manouba où 32 palais furent, alors, construits, aujourd’hui il n’en reste que neuf. Parmi les édifices les plus prestigieux et qui sont, encore, visibles celui de « Kobbet Ennhas ».

Situé sur l’artère principale de la Manouba, le palais « Kobbet Ennhass », a été édifié par Mohamed Errachid Bey vers 1756. Un bey connu pour sa passion pour la musique et qui donna son nom à la prestigieuse « Errachidia ».

Hammouda Pacha Bey a été l’artisan des principaux aménagements du palais « Kobbet Ennhas » et Mustapha pacha bey, petit-fils de Mohamed Errachid bey, fût le dernier bey qui y habitat après y avoir apporté des modifications et ajouté certains détails que les connaisseurs peuvent aisément déceler vu l’écart qu’ils véhiculent par rapport à la nature et aux spécificités du bâti original.

La succession de tous ces hôtes qui ont, tour à tour séjourné au palais « Kobbet Ennhas » n’a pas manqué de marquer les différents espaces du palais, la présence de ces hôtes se laisse, par ailleurs, deviner à travers plusieurs détails qui ravivent leurs mémoires dans l’esprit du visiteur qui se sent dès le portique passé, transporté dans une autre époque. C’est que « Kobbet Ennhas » fait partie de ces lieux qui ont su conserver leur âme de jadis. 

Un grand salon quadrangulaire qui offre au regard une panoplie de couleurs et de décorations, les couleurs éclatantes du plafond (toile peinte tendue sur bois) se mélangent à celles de la céramique murale et aux tapis du sol.

Le plafond en bois peint d’inspiration florentine est l’un des éléments qui risquent d’intriguer dans un édifice tel kobbet ennhas dont l’architecture est d’inspiration purement arabo-musulmane, la présence de ces plafonds, décorés à l’italienne, se rattache également au séjour de Mustapha Pacha bey dont la femme était italienne et qui a été à l’origine de certaines modifications.

Les murs du salon ainsi que ceux des différents espaces du palais sont revêtus de carreaux de céramique faits à la main, le palais en compte 40 motifs différents. Les portes, en bois massif sont, elles, peintes en vert et affichent certaines décorations.

Un édifice, architecturalement riche et qui a su préserver toute sa splendeur, ainsi peut on définir le palais de « Kobbet ennehas », on n’omettra, toutefois, pas de spécifier que c’est un édifice qui raconte toute une époque de l’histoire de la Tunisie et un lieu mythique qui a accueilli des personnalités tout aussi mythiques dont la reine d’Angleterre et épouse du roi George IV, Caroline de Brunswick qui y a séjourné en 1796 ou encore la princesse de Galles qui y séjourna en 1816.

Depuis 2001, cet espace est devenu l’unique palais propriété de privés. Il accueille de nos jours réceptions, séminaires et diverses manifestations culturelles. Les travaux de réhabilitation et de restauration s’y succèdent dans le respect total de l’identité architecturale de l’édifice.

Crédits photos : Youssef Ben Saad

Commentaires

blog comments powered by Disqus