Les Prolégomènes d'Ibn Khaldoun dans le Registre Mémoire du monde de l'UNESCO ?

L’initiative de la Tunisie, présentée par le ministère des Affaires Culturelles, appelant à inscrire Les Prolégomènes (Al-Muqaddima) du célèbre penseur et historien arabe, Abderrahmane Ibn Khaldoun, au Registre Mémoire du monde de l’Unesco a été adoptée par la Commission permanente pour la culture réunie le 30 novembre 2017 à Casablanca, au Maroc.

Les Prolégomènes d'Ibn Khaldoun dans le Registre Mémoire du monde de l'UNESCO ?

L’annonce de cette recommandation sera faite le 12 décembre à Tunis dans le cadre d’une manifestation scientifique, lit-on dans un communiqué du ministère des Affaires culturelles, rendu public lundi 4 décembre. A cette occasion, une conférence sera donnée par le Français Gabriel Martinez-Gros, spécialiste de l’histoire médiévale, intitulée “Ibn Khaldoun et ses lectures contemporaines”.

La nomination de l’oeuvre de cet érudit, ayant vécu entre 1332 et 1406, pour être inscrite au Registre Mémoire du monde de l’Unesco, sera adressée aux personnalités scientifiques et académiques pour donner leur accord préalable. Une fois les signatures requises rassemblées, elle sera soumise aux divers centres de recherche et bibliothèques internationales et à son tour à l’Unesco qui donnera son avis final.

Au terme des travaux de Casablanca, Mourad Rifi, président de la Commission permanente arabe pour la culture, avait estimé que la nomination de l’Introduction d’Ibn Khaldoun pour être inscrite au Registre Mémoire du monde de l’Unesco constitue un “motif de fierté” pour lequel il apporte son soutien total”.

La Commission permanente pour la culture arabe est un organe relevant de l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), dont la principale mission est d’élaborer des documents, propositions et conférences ministérielles dans le domaine culturel des pays arabes membres.

TAP

Commentaires

blog comments powered by Disqus