La place des rites chez les juifs et musulmans de Djerba

L’histoire des Juifs de l’île de Djerba et la cohabitation entre Juifs et Musulmans, les coutumes et les rituels sont très nombreux à être présentés dans la vie des juifs tunisiens, et qui se sont succédé sur l’ile.

La place des rites chez les juifs et musulmans de Djerba

Pour les juifs tunisiens à Djerba, la foi n'est pas qu'une idée. Elle est la conjonction de trois éléments : la Torah symbolisée par Moïse, le rituel symbolisé par Aaron et l'amour, la chaleur familiale symbolisée par Hour.

Aujourd’hui un autre usage qui a lieu à l’arrivée des pèlerins à la synagogue de la Ghriba. Après avoir traversé la première salle de l’édifice, les visiteurs pénètrent ensuite dans le sanctuaire proprement dit. Généralement, on va alors au fond de la synagogue où se trouve l’armoire de la Torah qu’on a coutume d’embrasser.

Auparavant, on aura allumé des chandelles, formulé des vœux et donné une obole. Ce n’est qu’ensuite qu’intervient une coutume très suivie de nos jours encore. Les pèlerins se rapprochent d’une niche éclairée à la lumière des bougies.

Cette niche qui se trouve sous l’armoire de la Torah désigne l’emplacement où le corps de la mystérieuse « ghriba » (la légendaire inconnue fondatrice de la synagogue) aurait été retrouvé. Dans cette niche dérobée aux regards, les pèlerins ont coutume de déposer un ou plusieurs oeufs crus sur lequel ils écrivent le nom de jeunes filles à marier.

Les femmes descendent dans la crypte supposée être la tombe de la Ghriba. Elles y déposent des œufs crus après y avoir inscrit leurs désirs les plus fervents. Pour des gens qui n’ont pas de bébé, qui ne sont pas marié, tout ce qu’ils ont au fond du cœur et tout ce qu’ils ont envie d’avoir.

Plus tard, à la fin des journées du pèlerinage, on reviendra pour retirer ces œufs qui auront entre temps cuit à la chaleur des bougies et dans l’atmosphère confinée de la niche. Ensuite, on remettra à chacune des jeunes filles concernées, l’œuf qui porte son nom. Ce dernier sera consommé par l’intéressée et, le prince charmant finira par se faire connaître avant le prochain pèlerinage.

Commentaires

blog comments powered by Disqus