En vidéo : Les étapes de la fabrication de la Chachia Tunisienne.

Importé d’Espagne par les arabes andalous, le petit bonnet rouge en laine ‘’ Chéchia ‘’ est devenu au fil du temps un signe distinctif de l’identité nationale des populations berbères et orientales mais c’est à Tunis , à souk Chaouachine, que la chéchia est devenue une véritable industrie.

En vidéo : Les étapes de la fabrication de la Chachia Tunisienne.

Depuis 1492, date à laquelle elle fut introduite par les andalous en Tunisie, la chéchia trôna fièrement sur la tête des tunisiens.

Aujourd’hui, malheureusement délaissée, sa fabrication se fait de plus en plus rare, même si nous restons le seul pays producteur, et le risque de voir ce savoir-faire disparaître est bien réel.

Unique fournisseur dans le monde, la Tunisie exportait dans un nombre de pays africains et européens, le souk des Chéchias (le marché des bonnets en laine), qui date de la dynastie hafside, constitue, avec le souk Parfumeurs (al-Attarine), l’un des souks nobles de la médina de Tunis à proximité de la vénérable mosquée de la Zitouna.

MOHAMED EL ABASSI artisan explique les étapes de la fabrication de la Chachia.

De nos jours la chéchia a évolué pour prendre plusieurs formes et différentes couleurs. Elle est désormais portée par certaines femmes pendant les fêtes. Elle se présente sous différentes couleurs, fabriquée à base de velours ou de laine, et comporte de jolies broderies.

Vendue à Souk El Chawachines, son prix est aux alentours de 20 DT.

Commentaires

blog comments powered by Disqus