Le Koto anime le concert Japonais à l'Acropolium

Dans le cadre de « l’Octobre musical de Carthage »,  l’Ambassade du Japon organise, le dimanche 14 octobre, en collaboration avec l’Acropolium de Carthage, un concert de Koto (instrument à cordes traditionnel du Japon) donné par l’artiste japonaise Mieko MIYAZAKI.  Le concert débute à 20h à l’Acropolium de Carthage.

Le Koto anime le concert Japonais à l'Acropolium

Le Koto est un instrument musical japonais.

Le premier koto avait seulement cinq cordes (six par la suite) et faisait environ 1 mètre de long. Pendant la période Nara (710–794), le koto à 13 cordes, mesurant environ 2 mètres de long, fut introduit de Chine et utilisé dans l’ensemble de la musique de cour.

Pendant la période d’Edo (1603 - 1867), le Koto a connu un développement remarquable pour devenir un instrument soliste traditionnel originaire du Japon. Le koto est taillé dans du paulownia, chaque corde a son chevalet mobile, et il se joue pincé à l’aide d’onglets attachés à des anneaux portés sur le pouce et les deux premiers doigts de la main droite. La main gauche sert à hausser la tonie des cordes ou à modifier la tonalité.

Programme de la soirée

Midare ( Yatsuhashi Kengyo 1614 - 1685)

Chidori no kyoku / Les pluviers (Yoshizawa Kyongyo 1800 - 1872)

Mushi no uta / Chanson de grillon (Michio Miyagi 1894 - 1956)

Tinsagu no hana (Chanson folklorique japonaise)

Takeda no komoriuta / Berceuse de Takeda (Chanson folklorique japonaise)

Prélude (J.S. Bach 1685 - 1750)

Hachigatsu /Août (Mieko Miyazaki

Commentaires

blog comments powered by Disqus