En photos : La célébration du huitième anniversaire de la révolution

Dans le cadre de la célébration du huitième anniversaire de la révolution tunisienne (17 décembre-14 janvier), L’Etablissement National pour la Promotion des Festivals et des Manifestations Culturelles et Artistiques en partenariat avec le Théâtre de l’Opéra a présenté en présence de Monsieur Mohamed Zinelabidine Ministre des Affaires Culturelles et de Monsieur René Trabelsi, Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, un récital musical de de l’artiste libanaise Oumaima Khalil,  Mercredi 19 décembre 2018 au Théâtre de l’Opéra à la Cité de la culture

En photos : La célébration du huitième anniversaire de la révolution

Accompagnée par l’Orchestre National Tunisien dirigé par le Maestro Mohamed Lassoued, la cantatrice libanaise, icone incontestable de la chanson arabe engagée, depuis ses débuts à la Troupe Al Mayadin avec Marcel Khalifa, Oumaima Al Khalil a salué son public présent massivement à cette soirée en rendant un vibrant hommage à la Révolution Tunisien et son caractère pacifique qui en fait un exemple de réussite dans tout le monde arabe.

Et c’est dans une atmosphère feutrée que la lumière rouge n’a fait qu’accentuer, que aOumaima El Khali a enchainé ses meilleurs titres au bonheur d’un public averti et connaisseur. Puisant dans son registre très connu, Oumaima Al Khalil a chanté la liberté, la dignité, l’égalité et l’amour, exprimant son ancrage dans le registre de la défense des nobles valeurs humaines.

Avec sa voix sublime, son charisme habituel et son sourire éternel, Oumaima Al Khalil a ouvert son spectacle par « Dikrayet Fil Bal », avant d’enchainer les tubes à l’instar de « Rasayel », « Idayk », « Asfour », « Amar El Mrayi », « Choo Bhib Ghannilak », « El Helwa di » avant de clôturer son récital avec « Al Kamanjat » qu’elle a chanté avec Marcel Khalifa sur la mythique scène du Festival International de Carthage. Et cerise sur le gâteau « Takabbar » écrite par Mahmoud Darwiche et composée par Marcel Khalifa qu’elle a chanté à Capella au bonheur de son public.

Mais la soirée était aussi orchestrale grâce à la dextérité et la rigueur de l’Orchestre National Tunisien qui a excellé dans les performances, conférant à la soirée un haut niveau de qualité. Mohamed Lassoued directeur de l’ONT a en effet donné aux instruments une grande part de liberté avec des improvisations instrumentales qui ont révélé la virtuosité des musiciens.  

Commentaires

blog comments powered by Disqus