13 recommandations pour booster le secteur de la plaisance en Tunisie

La plaisance est un créneau très porteur et ses perspectives de développement sont réelles, aussi bien en tant que produit touristique qu’en tant que secteur industriel. Seulement, elle est confrontée à une législation très contraignante et à des procédures lourdes décourageantes.

13 recommandations pour booster le secteur de la plaisance en Tunisie

C’est la conclusion qui se dégage du séminaire, ayant pour thème : « La plaisance : un produit et une industrie », organisé par le magazine « Tourisme Info », le jeudi 28 juin à Tunis, à l’hôtel El Mouradi Africa.

Ouvrant les travaux du séminaire, M. Elyes Fakhfakh, ministre du Tourisme, a souligné que la Tunisie dispose de tous les atouts pour devenir une destination privilégiée pour les plaisanciers et que des mesures vont être prises pour redynamiser cette activité.

A la fin des travaux, treize recommandations ont été adoptées :

1- Activer la publication des textes d’application du Code des ports, entré en vigueur depuis le mois de juillet 2009.

2- Réviser les avantages et des conditions de la pratique de la plaisance, et ce dans le cadre du nouveau code d’incitations aux investissements, en cours d’élaboration.

3- Considérer la plaisance comme une industrie exportatrice et lui accorder les avantages qui lui reviennent en tant que tel au même titre que les autres industries.

4- Considérer la plaisance comme un secteur potentiel, pourvoyeur d’emplois à valeur ajoutée et mettre en place un système de formation professionnelle des métiers de la plaisance.

5- Harmoniser les textes règlementaires et législatifs régissant la pratique de l’activité de la plaisance en Tunisie avec les normes internationales, et en tenant compte de ceux des pays concurrents.

6- Créer un guichet unique pour traiter toutes les affaires administratives relatives à la plaisance.

7- Réactualiser l’étude sur la plaisance qui date déjà d’une dizaine d’années.

8- Intégrer les ports de plaisance dans les programmes de mise à niveau et de certification ISO.

9- Mettre en place une stratégie de développement à l’horizon 2017 (cinq ans), axée sur le :

- la mise à niveau des ports en exploitation,

- le parachèvement des projets en chantier,

- la réalisation des projets à l’étude,

- un programme d’action promotionnelle pour la commercialisation des produits de plaisance et notamment la chartérisation et la location des bateaux de plaisance.

10- Lancer un salon de la plaisance et du tourisme nautique dans le cadre du salon du tourisme MIT, en partenariat avec l’Association Tunisienne des Activités Nautiques et de Plaisance et la Chambre Syndicale des Industries Nautiques de l’UTICA.

11- Accorder des avantages fiscaux spécifiques aux résidents étrangers , ayant investi des montants importants dans l’acquisition d’anneaux et de logements dans les marinas tunisiennes ; et créer un régime spécial suspensif (R.S)


12- Alléger les procédures d'admission et de contrôle des bateaux de plaisance arrivant dans les ports tunisiens et les ramener de cinq à un.

13- Accorder des avantages aux Tunisiens, notamment au niveau de la taxation, pour les encourager a acquérir des bateaux de plaisance.
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus