Poursuite des travaux du symposium scientifique sur le patrimoine culturel immatériel à Gabès

Un symposium scientifique sur le "Rôle du patrimoine culturel immatériel dans le développement du tourisme durable" est organisé sur trois jours, les 10, 11 et 12 septembre, dans la ville de Gabès.

Poursuite des travaux du symposium scientifique sur le patrimoine culturel immatériel à Gabès

Les travaux du symposium se sont poursuivis, ce dimanche 11 septembre, en présence d'experts, chercheurs et spécialistes du patrimoine culturel immatériel. Amel Hachena, présidente directrice générale de l'Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle (Amvppc) a souligné l'importance du patrimoine culturel immatériel dans la promotion du tourisme alternatif.

Le représentant de l'Institut National du Patrimoine (INP) à Gabès, Ali Rtimi a parlé de "Essaaf" et le métier d'artisanat en paille de palmier mettant en garde contre les dangers qui guettent cet héritage très ancien.

Il a évoqué plusieurs facteurs qui rentrent en cause dont "la perte de plusieurs surfaces des palmiers dans les oasis de Gabès, la construction anarchique et le coût de production assez élevé dans ce métier". A cela s'ajoute "la réticence des jeunes filles dans la région qui ne veulent plus apprendre ce métier", a-t-il encore dit.

Afin de préserver cet héritage, "le rajeunissement des oasis" de Gabès serait une alternative pour cet artisanat en paille de palmier qu'il préconise d'introduire "dans les manuels d'enseignement des centres de formation et des Instituts supérieur des arts et métiers."

Ali Chamseddine, musicologue, a parlé du patrimoine musical de la "Banga" qui est un rituel existant notamment dans la région du Djerid tunisien et pratiqué par les communautés originaires de l'Afrique noire. Le chercheur a appelé à la sauvegarde de cet héritage à travers la formation et en offrant aux gens qui le pratiquent un espace dans le cadre des festivals et les programmes d'animation touristique.

TAP

Booking.com Booking.com