Kalâa Kébira

L'histoire de cette ville de l'olivier remonte au neuvième siècle avant J.C du temps des Phéniciens. Par la suite, plusieurs civilisations se sont succédées dans la région.

Kalâa Kébira

Situation géographique de Kalâa Kébira

Kalâa Kébira est une ville qui se situe dans le nord-est de la ville de Sousse et qui se limite à :

 

L'EST : la délégation d’AKOUDA

L'OUEST : les délégations de KONDAR et SIDI BOU ALI

Le NORD : la délégation de SIDI BOU ALI

Le SUD : la délégation de KALAA SEGHIRA.

 

Histoire de Kalâa Kébira

La ville de Kalâa Kébira se situe au nord-est du gouvernorat de Sousse sur une colline entourée d'oueds secs ou remplis selon les saisons.

Ce berceau de l'olivier a forgé son histoire sur un passé glorieux, il s'enracine dans le présent en aspirant à un avenir meilleur.

L'histoire de cette ville de l'olivier remonte au neuvième siècle avant J.C du temps des Phéniciens. Par la suite, plusieurs civilisations se sont succédées dans la région.

Telle est l'histoire de la ville de Kalâa Kébira et de sa genèse, une histoire riche et passionnée qui prend sa source dans les confins des temps.

 

1) Les Phéniciens :

Selon les historiens, les Phéniciens auraient bâti au huitième siècle avant J.C des forteresses et des remparts militaires sur les collines avoisinant la ville Hadrumète (Sousse actuellement) en vue de protéger les caravanes des commerçants en partance de Carthage vers les villes et villages de Byzance (les villes du Sahel actuellement).

Ces forteresses situées géographiquement dans le littoral nord de la ville de Sousse reçurent le nom de « ITKUDA ».

Actuellement, il est convenu que la dénomination « ATKUDA » comprend les villes de Akouda, Kalâa Kébira et Kalâa Sghira.

 

2) Les Carthaginois :

Ils bâtirent au quatrième siècle avant J.C des marchés commerciaux près des villages libyens. Suite à cela, les forteresses d'Itkuda devinrent de grandes villes et la région connut un grand essor.

 

3) Les Romains :

A cette époque, Itkuda se développa considérablement… Ses habitants se sont fait connaître par leur activité ayant trait à la plantation d'olivier dans la région et au bord des « oueds ». La région était célèbre pour la fertilité de sa terre et sa production d'huile d'olive qui était transportée au port de Salakta et de la à l'Aostie au port de Rome.

 

4) Les Vandales :

Ils détruisirent complètement cette région pendant les guerres qu'ils menèrent contre les Berbères. Ce furent des guerres ethniques et politiques menées par les vandales contre les tribus berbères accusées de soutien aux tribus berbères de Zenata.

 

5) Les Byzantins :

Ils reconstruisirent la Kalâa qui devint une petite forteresse militaire connue sous le nom « d'El Borj » au sixième siècle. Ils rendirent à cette région son essor agricole et urbain.

 

6) Les Aghlabites et les Fatimides :

La Kalâa reçut le nom d'« El Manâa » à cause de son système de défense et du fait qu'elle se trouvait sur une colline entourée d'oueds de trois côtés.

Elle fut une forteresse imprenable protégeant ainsi les habitants des dangers des invasions. Pourtant, elle ne put échapper à la destruction par les Beni Hilal au milieu du quinzième siècle. Elle fut appelée Kalâa Kébira à cause de ses nombreux monuments et vestiges des deux forteresses phéniciennes et byzantines.

 

7) L'ère Husseinite :

Kalâa Kébira connut les déboires et les calamités à l'époque de la division du pays en Husseinite et en partisans du Pacha. Les habitants de Kalâa soutinrent El Hussein BEN ALI et ils connurent pour cela la vengeance de Younès Bey pour lui avoir préfèré El Hussein BEN ALI.

 

Tourisme Kalâa Kébira

La ville de Kalâa Kébira jouit d'un très bon climat du fait de sa proximité de la mer. Entourée de forêts d'oliviers vertes, la ville abrite sur ses hauteurs une forteresse; dont les origines remontent loin dans l'histoire.

Le tourisme a bel et bien commencé à s'implanter dans cette ville et dans l'esprit de ses habitants si hospitaliers, si chaleureux, doués pour tisser des liens et de communiquer avec l'autre pour une cohabitation harmonieuse.

En réponse à cette demande de s'ouvrir aux visiteurs, tout fut mis en œuvre pour que la ville devienne un lieu incontournable des visiteurs étrangers qui pourront ainsi :

- Se promener dans ses vieux quartiers et tous ses recoins tout en visitant les ateliers des artisans et des produits de l'artisanat.

- Faire des achats dans les salles d'expositions des usines de tapisserie.

- Se divertir au centre Folklorique de « Baloûm » et à la ferme touristique de l'élévage des autruches.

- Suivre les manifestations du festival international de l'olivier.   

En plus, et pour enrichir davantage le produit touristique, on a donné le coup d'envoi de la construction du parc touristique ‘' EL Médina EL Zahra ‘' Cité rêvée imaginée et retrouvée au plus profond de notre mémoire.

Elle nous renvoie aux confins du temps, le temps de nos racines et de nos splendeurs, tel un mirage, la magie de nos origines qui remontent à l'ère carthaginoise, romaine, un vrai voyage initiatique.

 

Industrie de Kalâa Kébira

Le secteur industriel a connu à Kalâa Kébira depuis quelques années un essor considérable parallèlement a l'industrie oléicole qui compte pas moins de 52 huileries, on a vu l'émergence de nouvelles sociétés exportatrices surtout dans le domaine du textile.

Les ateliers de fabrication de tapis se multiplièrent jusqu'à atteindre le nombre de 37 ateliers.

Le secteur industriel a été consolidé par la création d'une zone industrielle couvrant pour une première tranche 24 hectares en 1982 et qui a été achevée en 2002.

Elle bénéficie d'un emplacement stratégique puisqu'elle est à :

 

• 100m de la GP1

• 3 km de l'autoroute Tunis_ Msaken.

• 5km de la zone touristique et du port El Kantaoui et du terrain de golf.

• 10 km du port commercial de Sousse.

• 25 km de l'aéroport international de Monastir.

• 140 km de la capitale.

 

Il est à noter que les unités industrielles créées concernent :

• Les industries pharmaceutiques

• Friperie

• Couture

• Fils électriques

• Stylos à bille

• Produits en argent (argenteries).

• Menuiserie

• Ferronnerie.

* Les moules.

 

Agriculture de Kalâa Kébira

L'activité économique à Kalâa Kébira se fonde essentiellement sur l'agriculture et ce pour deux raisons essentielles :

    * La fertilité des sols.

    * L'attachement des habitants à l'olivier considéré comme un arbre sacré et emblématique.

L'olivier occupe une place de choix dans le paysage agricole et ceci pour sa parfaite adaptation aux conditions climatiques sévères et notamment sa résistance durant la période de longue sécheresse.

C'est grâce aux efforts déployés en permanence par tous les intervenants que l'oliveraie de Kalâa Kébira compte actuellement plus de 873.000 oliviers et assure ainsi des revenus garantis pour plusieurs familles et emploie également une main d'œuvre saisonnière considérable.

Par ailleurs, cette activité a permis de promouvoir l'industrie des huileries comptant 52 unités dotées dans leur majorité d'équipements modernes.

Sur un autre front et afin d'innover en s'inscrivant toujours dans cette même dynamique, certains agriculteurs ont adopté de nouvelles techniques agricoles permettant de garantir la qualité de la production d'une huile d'olive biologique.

 

 

 

Source : www.commune-kalaakebira.gov.tn

Commentaires

blog comments powered by Disqus