Mahdia

Mahdia est située sur le littoral EST au centre de la Tunisie. C’est une presqu’île au climat tempéré sous l’influence des vents dominants de la mer Méditerranée. Elle est à 200 Km de la capitale : Tunis.

Mahdia

Histoire de la ville

Mahdia est une ancienne ville dont les racines s'étendent le long de l'Histoire. Bien qu'elle ait connu des étapes historiques repérables (comptoir punique, capitale fatimide, forteresse des corsaires et de l'empire Ottoman), la confusion continue néanmoins à envelopper une partie de l'histoire de la Ville, celle qui précède l'ère fatimide en particulier. Ce malgré les nombreuses traces révélées par les fouilles et les études, maritimes ou terrestres, qui témoignent du passage des phéniciens, des puniques et des romains dans la Ville et ses alentours.

La période historique qui a le plus distingué la Ville fut celle qui a présidé à sa fondation par les fatimides en 920 pour en faire la capitale de leur califat. Le calife fondateur, Abdoullah-El-Mehdi de son vrai nom, l'avait certes choisie pour son emplacement stratégique, puisqu'elle surplombe la mer de trois côtés, et constitue par là une forteresse bien protégée, capable de tenir tête à tous les envahisseurs. De ce fait, Mahdia était devenue un comptoir commercial très important en Méditerranée.

Au départ du 4ème calife Fatimide, El-Mouez-li-Din-Allah, pour la conquête de l'Egypte et son établissement dans la nouvelle ville qu'il a bâtie en 972: Le Caire, il avait délégué ses pouvoirs politiques et administratifs aux Sanhajites, lesquels se sont vite retournés contre les fatimides et ont été punis par l'envoi en Tunisie des hordes de tribus hilaliennes à partir de la basse Egypte avec pour objectif de saccager les fondements du pouvoir sanhajite naissant. C'était l'époque de l'invasion de la Tunisie par les Béni Hilal.

Depuis, hilaliens, chrétiens, espagnols et Turcs ont tour à tour occupé ou libéré la Ville puis c'était au tour des espagnols de détruire ses remparts et la mettre à feu et à sang en 1555. La Ville avait alors perdu de son importance militaire et commerciale notamment à l'époque turque et husseinite.

Sites et monuments de Mahdia

Bab Zouila ou La Skifa El Kahla (le Vestibule noir)

Ce monument a été érigé entre l’an 916/921(303-308 de l'hégire).C’est la forteresse principale des remparts et l’unique entrée de la Ville. Cette forteresse a une hauteur de 18,50m. Sa largeur mesure 21m et ses murs 12,70m. C’est un vestibule qui donne directement sur les souks et qui mesure 33m de long sur 5,10m de large.

Depuis le début du XèmeS jusqu’à la moitié du XVIèmeS l’entrée est constituée de 6 portails métalliques. Le rempart a subi plusieurs modifications après les démolitions causées par les espagnols en 1555.

Les dernières retouches ont été apportées à l'édifice en 1893/1311 de l'hégire.

Le palais d’El-kaïm-bi-Amrallah

Le palais a été construit par le prince fondateur de l’empire Oubeid-Allah-El-Mehdi au début du XèmeS pour son fils et héritier du trône El-Kaïm-bi-Amrallah. Il a été habité par les princes Zirides et a été détruit par les espagnols et les pierres ont été réutilisées après cette invasion. Les fouilles en cours ont permis de découvrir une mosaïque dont la superficie dépasse 60m2. Cette mosaïque ornerait probablement la grande salle du palais.

La grande Mosquée

La construction de cette mosquée coïncidait avec l’édification de la Ville au début du XèmeS. C’est la principale mosquée réservée au Calife et à son entourage. Des modifications ont été apportées vers la moitié du XVIème S. Elle a été reconvertie en église et en cimetière pour les chefs militaires.

Elle a été rénovée en 1962 tout en respectant sa superficie initiale et en conservant sa façade principale et son entrée qui ressemble à un arc de triomphe romain. Sa spécificité réside en ce qu’elle n’a pas de minaret.

L’Arsenal (ou la maison de la mer)

C’est le deuxième arsenal construit à Mahdia. Il a été édifié par le calife fatimide El-Mouez-Lidin-Allah. Il est constitué d’embarcadères de navires et de magasins couverts. Cet Arsenal a continué son activité jusqu’à la période hafside. Il est considéré pendant le XVIème.S comme l'arsenal le plus important à côté des arsenaux de Tunis et de Bougie en Algérie.

Le vieux port

Ce port est situé sur une dépression comprise entre la colline de Sidi Jabeur et celle de Borj El kébir sur le littoral Sud de la presqu’île de Mahdia. Donc son site est protégé des vents du nord et il s’ouvre sur des eaux profondes.

Les récentes recherches ont abouti à affirmer que le vieux port est creusé dans la roche et date de l’époque punique.

Il a été utilisé comme comptoir commercial et port militaire jusqu’à l’époque ottomane (vers le milieu du XVIIIèmeS) sa surface est de 8250m2. Sa profondeur initiale dépasse 10m. Il peut contenir 30 bateaux à la fois. La trace des remparts qui l’entourent est encore visible à l’oeil nu ainsi que les deux guerrières qui surveillent son entrée.

Le fort Ottoman

Il a été construit à la fin du XVIème S par les turcs lorsqu'ils se sont fixés à Mahdia. Cette construction a été probablement exécutée sur les vestiges du palais de Oubeid-Allah-El-Mehdi. C’est un fort militaire qui servait de base à la garnison Ankhecharia.

La mosquée Hadj Mustapha Hamza

Cette mosquée a été construite par les soins de Haj Mustapha Hamza en 1772. Ce site a subi plusieurs extensions et travaux de réhabilitation surtout au xxème S.

C’est l'un des plus importants sites religieux qui existent à Mahdia et il représente toutes les normes architecturales des mosquées de l’époque ottomane.

La Médina : l’ancienne ville de Mahdia :

L’ancienne Ville de Mahdia constitue un facteur important de l’essor du tourisme dans la région, non seulement pour son patrimoine culturel, historique et civilisationnel, mais aussi pour les différentes activités dans la Médina et son effort économique et commercial qui attirent les visiteurs de la Ville consacrant ainsi un circuit touristique unique en son genre.

La diversité des sites et monuments est un exemple de coexistence des civilisations qui se sont succédées à Mahdia. C'est ce qui a incité la Municipalité à entreprendre des réhabilitations des monuments.

La Médina se caractérise par un aspect architectural original du point de vue de la diversité des formes traditionnelles dues aux anciens envahisseurs et visiteurs venant de diverses contrées. Mais la Médina garde toujours cet aspect grâce à :

- La coordination avec l’Institut National du Patrimoine lors de l’obtention du permis de bâtir.

- La préparation d’un cahier des charges spécifique pour la sauvegarde de la Médina.

- Le rôle important de " LA MAISON LABORATOIRE " d’après la façon de bâtir et de rénover le bâti, la formation des maçons originaires de la région sur l’aspect traditionnel de l’architecture. Ce projet DE "MAISON LABORATOIRE" s’inscrit dans le cadre du réseau "Petites Villes Historiques Côtières" sous l’égide de l’UNESCO afin de conserver l’architecture traditionnelle de la Médina et sévir contre la construction sauvage.

- La collaboration de la Caisse de l’Aide à la Protection de la Zone Touristique à l’aménagement de la ville: comme l’asphaltage des rues, le dallage des ruelles, la pose de l’éclairage public et d’ambiance.

Pour un observateur de la Médina, l'on saisit tout de suite aspect original du lotissement.

La Médina est une presqu’île dont le centre est représenté par les habitations qui occupent 45% de sa surface totale. Ses logis sont reliés par un centre commercial appelé souk arabe qui occupe 35% de la surface. La troisième partie de la Médina est occupée par le cimetière marin dont la surface représente 20%. La surface totale de la Médina étant de 1km2.

 

 

 

Source : www.commune-mahdia.gov.tn

Commentaires

blog comments powered by Disqus