Sousse

Située sur le littoral oriental de la Tunisie, au centre du pays, la ville de Sousse offre au visiteur une position géographique privilégiée et un site remarquable au fond d’un vaste golfe sur la méditerranée.

Sousse

Comment aller à Sousse ? (Sousse Transport)

Pour accéder à Sousse vous pouvez venir:

Par Avion

- La ville est à 15 minutes environ de l’aéroport international « Skanès-Monastirwww.habibbourguibaairport.com ». De nombreuses compagnies aériennes européennes et du monde entier le desservent avec plus de 3 500 000 passagers par an.

- L’aéroport internationale Enfidha est à 30mn de Sousse avec une capacité d’accueil de 5 millions de passagers par an.

Par Train

Sousse est accessible aussi par les voix ferres www.sncft.com.tnavec plus de 50 rotations par jour, vers les grandes villes tunisiennes. 11 voyages aller-retour Sousse Tunis, 11 voyages aller-retour Sousse Hammamet, 5 voyages aller -retour Sousse El Jam,….
La gare ferroviaire est au cœur de la ville

Par Métro

-La station de Metro du centre ville relie Sousse à l’aéroport Habib Bourguiba et aux principales villes et agglomérations côtières notamment Monastir et Mahdia. www.sncft.com.tn/fr/banlieue_sahel/horaire.php

Par route

A 80 Km de Hammamet et à 143 Km de Tunis, Sousse est facilement accessible grâce à un bon réseau autoroutier et routier.

- Vous pouvez atteindre Sousse quotidiennement depuis toutes les zones urbaines par les bus de la Société Nationale de Transport Interurbain www.sntri.com.tn
La gare routière est à 5mn du centre ville.

- La ville est desservie par des taxis collectifs (voitures de louage) assurant des voyages 24/24 toute la semaine, reliant Sousse aux localités proches ainsi qu’aux autres villes tunisiennes.
La station de louages est à 8 mn du centre ville.

Histoire de Sousse

Située sur le littoral oriental de la Tunisie, au centre du pays, la ville de Sousse offre au visiteur une position géographique privilégiée et un site remarquable au fond d’un vaste golfe sur la méditerranée. Une large bande côtière appelée Sahel et dont elle est l’incontestable et rayonnante capitale. Loin de constituer une barrière, cette longue façade maritime sur la méditerranée orientale a été de tout temps une bénédiction : immense fenêtre ouverte sur le large - et le rêve aussi - elle a constamment favorisé les courants d’échanges les plus féconds et les précieux et incessants apports d’illustres civilisations. Sa primauté ancienne, elle la doit à quelques atouts décisifs généreusement prodigués par la nature et l’histoire.

C’est au Xe siècle avant J.CH.que son paisible rivage est choisi par des navigateurs phéniciens, venus de Tyr au sud-Liban, pour fonder un comptoir commercial promis à une destinée exceptionnelle. Une cité maritime, dynamique et prospère, baptisée Hadramaout, voit rapidement le jour, premier jalon d’un parcours historique tumultueux mais flamboyant. Mêlée à toutes les péripéties du long conflit entre Rome et Carthage, lors des fameuses Guerres Puniques, la ville redevient dès le premier siècle de l’ère chrétienne une place commerciale florissante sous le nom d'Hadrumetum.

La Pax Romana lui permet de connaitre un grand essor dans tous les domaines. De plus en plus active et riche, elle se couvre alors d’édifices publics et privés grandioses : thermes, temples, théâtres, demeures luxueuses…

Au IIIe siècle de notre ère, elle est un des fleurons de la province romaine d’Afrique, et son rayonnement est tel qu’elle est promue par l’empereur Dioclétien capitale de tout le centre de la Tunisie.

Lorsque les vandales s’emparent du pays au Ve siècle, la cité portera le nom d’Hunéricopolis jusqu'à sa reconquête par les Byzantins au VIe siècle qui la rebaptisent Justinianopolis.

Conquise par les cavaliers arabes en 665, elle renait de ses cendres au VIII siècle sous son nouveau et dernier nom de baptême, Sousse. C’est au IXe siècle qu'elle connait un nouvel âge d’or. Port de la nouvelle capitale du pays, Kairouan, et résidence d'été de ses princes aghlabides, elle redevient un grand centre urbain cosmopolite et se pare de nombreux monuments d'une rare splendeur.

Jusqu'au XVIe siècle, les phases de renaissance et de déclin alternent au gré des tourmentes et des invasions vécues par le pays. Fatimides, Hilaliens, Almohades, Normands de Sicile, Espagnols et Turcs se succèdent sur ses rivages. Considérée au XVIIe et au XVIIIe siècle comme un "repaire de corsaires barbaresques", la ville subit les dures représailles des puissances maritimes européennes. Sous le protectorat français, l'agglomération s'agrandit tout autour de l'ancienne enceinte millénaire, et se développe à un rythme soutenu en dépit des raids aériens dévastateurs de la Deuxième Guerre Mondiale.

Patrimoine de Sousse

Un patrimoine culturel somptueux

De ses 3000 ans d'histoire, Sousse conserve aujourd'hui des témoignages d'une rare splendeur. Pour le visiteur féru d'antiquité, son musée archéologique (le 2e du pays après celui du Bardo) offre un ensemble édifiant de vestiges de l'ancienne Hadrumète. Il doit surtout sa renommée à la magnifique collection de mosaïques romaines des quatre premiers siècles de notre ère. Les galeries souterraines des Catacombes, nécropole chrétienne des premiers siècles, sont l'autre site archéologique antique incontournable.

La Médina Eternelle

Entièrement inscrite à l'intérieur de son imposante enceinte médiévale, la vieille cité, bâtie à flanc de colline, s'étage en un vaste amphithéâtre face à la mer. Cette position privilégiée lui a conféré, depuis toujours, son cachet particulier si admirable, et qui a envoûté tant d'artistes voyageurs. Avec ses 31 hectares et ses 7000 habitants, cette médina n'est aujourd'hui qu'un immense quartier d'une agglomération tentaculaire 150 fois plus vaste. Elle en reste néanmoins le centre géographique, historique et névralgique, et lui donne cet indispensable supplément d'âme dont elle a plus que jamais besoin. Ce site, entièrement revêtu de la majesté des siècles, se dévoile en effet au visiteur comme une inépuisable source d'émotion, d'enchantement et de nostalgie. Sousse s'enorgueillit à juste titre d'abriter, à l'intérieur de sa ceinture de remparts, un ensemble homogène de vestiges d'une exceptionnelle richesse. Chance inouïe: ses monuments les plus emblématiques, tels le Ribat, la Grande Mosquée, la Casbah avec sa tour surplombant tout le site, l'impressionnante enceinte de murailles qui court sur plus de 2Km, la Kobba et la citerne de la Sofra, nous sont parvenus dans un état de conservation remarquable. Hérités de l'âge d'or de l'Islam (du 9e au 11e siècle), ces superbes monuments qui figurent parmi les plus beaux fleurons architecturaux du monde arabo-musulman, font de la vieille cité un authentique musée à ciel ouvert. En sauvegardant son patrimoine culturel, son identité et un certain art de vivre ancestral, la vénérable médina de Sousse s'impose indubitablement comme le lieu de mémoire par excellence, dépositaire d'un legs historique inestimable.

 

 

 

Source : www.commune-sousse.gov.tn

Commentaires

blog comments powered by Disqus