En photos : Première du film « Le pardon » de Najoua Limam Slama

La réalisatrice Najoua Slama nous a quittés avant de voir son film achevé. 

En photos : Première du film « Le pardon » de Najoua Limam Slama

Mais son âme a été bien présente et sereine Mercredi  07 novembre 2018, au Théâtre de l’Opéra de la Cité de la culture à l’occasion de la projection en avant-première et dans le cadre des JCC 2018,   de son premier long-métrage prémonitoire qui traite de la même maladie qu’elle a combattue avec courage et dignité mais qui hélas a fini par la vaincre.
 
« Le film de Najoua s’appelait « Faouzi et Mostari ». Nous l’avons changé en lui attribuant le non de Pardon en signe de fidélité et de reconnaissance, mais aussi, car c’est le dernier mot qu’elle a prononcé avant de tirer sa révérence » a déclaré son époux et compagnon de route Ridha Slama, après la présentation d’un extrait de la bande sonore  exécuté par Riadh Fehri et son orchestre, en hommage à la grande disparue du cinéma tunisien.
 
« Najoua a relevé trois défis en même temps  alors qu’elle se savait malade : achever le tournage, se soigner  en Allemagne et réussir l’organisation du mariage de ses deux fils, un évènement heureux qu’elle  a assuré avec éclat en lui conférant son style personnel et sa grande sensibilité » a fait savoir Ridha Limam qui a salué à cette occasion, tous ceux qui ont pris part à l’achèvement de cette  œuvre, dans le respect de la volonté et des préférences de NajouaSlama.
 
Les images de NajouaSlama  et de ses films étaient partout présentes dans les halls du Théâtre de l’Opéra, au milieu desquelles triomphent les affiches  de son dernier né « Le pardon » à travers lequel elle déroule l’histoire de sa vie, son combat de femme contre la maladie et sa résignation face à l’inévitable.
 
Malade, elle  a raccourci les délais impartis au tournage de son film dans l’espoir d’assister à son premier montage. Mais le destin en a voulu autrement et ce fut à son époux Ridha Slama, à son fils spirituel le réalisateur Lassaad Ouslati et à tous ses amis qui se sont mobilisés pour aller jusqu’au bout de son rêve révélé sur le grand écran du Théâtre de l’Opéra de la Cité de la culture en présence d’un public immense. Najoua Salma est partie mais son astre brillera pour toujours au firmament des grands.
 
A cette occasion ils étaient tous là, LaassaadOuslati, Ali Bennour, Mariem Ben Hussein, RiadhHamdi, Abed Fahd, Mohamed Ali Ben Jomaa et SaoussenMaalej, pour lui exprimer leur amour, leur reconnaissance et leur fidélité.
 
« Le Pardon »  de Najoua Slama sortira en salles en Tunisie à partir du mercredi 28 novembre 2018.

Commentaires

blog comments powered by Disqus