En vidéo : La présentation de la premiére édition du Tozeur International Film Festival

 A travers l’organisation de ce festival, nous avons plusieurs ambiances dont celle de faire de Tozeur, une importante plateforme cinématographique dont le rayonnement n’aura rien à envier à celui de Cannes ou Marrakech

En vidéo : La présentation de la premiére édition du Tozeur International Film Festival

 
  
En parlant de la naissance de cette manifestation, Hamida Mrabet a fait savoir que l’idée de ce festival est venue de quelques personnes originaires de Tozeur ainsi que d’amoureux de la région et de plusieurs composantes de sa société civile, une initiative qui a très vite trouvé le soutien du Ministères des Affaires Culturelles et du Ministère du Tourisme et de l’Artisanat. La présidente du TOIFF a rappelé la place importante qu’occupe Tozeur dans le domaine cinématographique en tant qu’espace naturel privilégié où plusieurs grands films ont été tournés dont les célèbres « Le Patient anglais » et « Stars Wars ».
 
Organiser un festival visant entre autre à promouvoir la région en tant que destination privilégiée pour les tournages cinématographiques constitue l’un de nos principaux objectifs pour la réalisation duquel nous avons fait appel à l’une des plus importantes entreprises internationales spécialisées dans les sites de tournages à savoir : la « Location Guide » qui représente le guide le plus fiable des producteurs et des réalisateurs pour les sites de tournage à travers le monde a-t-elle ajouté tout en précisant que la Tunisie ne figurait pas sur ce guide et c’est grâce à Sami Mhenni le directeur du TOIFF que cette société sera présente à ce festival pour découvrir les différentes régions de Tozeur  et rencontrer les fabricants des films tunisiens.
 
La présidente de Tozeur International Film Festival a par ailleurs souligné que ce festival a pour ambition de promouvoir le tourisme en créant une nouvelle dynamique économique profitable à tous les habitants et à ses professionnels du tourisme faisant savoir que la part du bling bling sera présente mais pas trop car le tapis rouge et le stars système ne font pas partie des objectifs du festival plutôt axé sur le développement et la promotion économique de la région à travers le cinéma.
Pour sa part, Sami Mhenni, directeur du TOIFF a réaffirmé la dimension économique et de développement de ce festival à travers la promotion des activités liées au tourisme, et au cinéma dont les ateliers, les workshops, les rencontres avec et entre les cinéastes, publics et producteurs, outre la projection de films dans des salles spécialement aménagées dans les hôtels eu égards à la faiblesse de l’infrastructure dans la région.
 
Ces projections a-t-il précisé se dérouleront dans le cadre d’une compétition officielle de longs et courts métrages de fiction et de documentaire produits entre 2017 et 2018 avec la participation de tunisiens et d’étrangers, outre la projection de films hors compétition.
L’ouverture de ce festival aura lieu le mercredi 5 décembre 2018 avec la projection du film « La profezia dell'armadillo » d’Emanuele Scaringi. Parmis les longs métrages en compétion : « Writing on snow » de Rachid Machharaoui, « Regarde-moi » de Nejib Belkadhi, « Weldi » de Mohamed Ben Attia, « Les derniers jours d’une ville » de Tamer El Said.
Plusieurs autres films qui ont marqué la scène cinématographique nationale et étrangère seront également projetés lors de cette manifestation dont « Hedi » de Mohamed Ben Attia, « Cherch » de Walid Mattar, « Benzin » de Sarra Laabidi « Le pardon » de Feu Najoua Limam Slama…

Commentaires

blog comments powered by Disqus