En vidéo: Mona Belhaj remonte le temps pour combattre l'oubli

On connaissait Mona Belhaj comme ancienne rédactrice, on l’a découverte écrivain, jouant son propre texte, à partir de « J’ai peur d'oublier ».

En vidéo: Mona Belhaj remonte le temps pour combattre l'oubli

Seule en scène, Mona Belhaj se laisse aller à la magie des souvenirs dont elle signe l’écriture et la mise en scène.
 
« Depuis que je suis toute petite, je suis passionnée par tout ce qui a trait à l’art vivant. Le jeu, la créativité ont toujours fait partie de moi. Delà, à devenir comédienne, je n’y pensais pas. J’ai toutefois toujours mis un point d’honneur à aller jusqu’au bout de mes choix, de mes envies. J’ai fait en sorte que mon désir devienne réalité » déclare notre interviewée.
 
Une leçon de vie théâtrale. Mona Belhaj excelle dans l'interprétation des différents personnages. Des textes sont écrits dans un Arabe dialectal élevé au niveau d’une langue littéraire.
 
Une nouvelle manière, pour cette femme aux multiples expériences, de restituer son affect et ses pensées par l’écriture scénique qu’elle a entamée lors d’un atelier d’écriture sur la femme, organisé par Zeineb Farhat en collaboration avec l’écrivaine libanaise Houda Baraket. Une succession d'émotions.
 
« J’adore parler, échanger, partager. J’aime aussi qu’on m’écoute. J’ai trouvé mon équilibre sur scène. Je m’épanouis dans cette voie. J’éprouve un vrai plaisir » exprime-telle.
 
Elle tient tous les rôles, saute de l’un à l’autre, variant mimiques, attitudes et accents. Une véritable prouesse qu’on ne peut qu’applaudir !
 
Interview ...
 
 
S.D