L’IATA propose les tests de dépistage rapides de tous les passagers

Pour éviter les mesures de quarantaine et motiver les gens à voyager, l’Association internationale du transport aérien (IATA), qui représente les intérêts des compagnies aériennes, demande un dépistage systématique du Covid-19 sur tous les passagers.

L’IATA propose les tests de dépistage rapides de tous les passagers

Le secteur aérien, durement touché par la crise du coronavirus.. et après avoir demandé la levée des quarantaines imposées aux voyageurs dans les pays d’arrivée, le 16 septembre 2020, Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA, a proposé des tests de dépistage rapides '' des tests antigéniques '' de tous les passagers.
 
En effet, ces tests sont capables de donner des résultats en quelques minutes, qui sont actuellement expérimentés dans plusieurs pays.
 
L’IATA, qui regroupe 290 compagnies aériennes à travers le mondevoit une « alternative » aux mesures de quarantaine mises en places dans de très nombreux pays, a-t-elle déclaré dans un communiqué, dans lequel elle souligne que le transport aérien international devrait subir un manque à gagner de 419 milliards de dollars en 2020.
 
« La clé pour rétablir la liberté de se déplacer d’un pays à l’autre est le dépistage systématique de tous les voyageurs avant leur départ », a expliqué le directeur général de l’IATA, Alexandre de Juniac. « Cela donnera aux gouvernements la confiance nécessaire pour ouvrir leurs frontières », a-t-il ajouté. « Le dépistage de tous les passagers rendra aux gens leur liberté de voyager en toute confiance. Et cela permettra à des millions de personnes de retourner travailler ».
 
 
En d'autres termes, les tests antigéniques sont plus rapides qui pourraient aider à désencombrer les laboratoires d’analyses. Ils se font via un prélèvement au fond du nez, Comme les PCR.
Ces tests antigéniques, qui sont habituellement considérés comme moins fiables que les PCR,  cherchent des protéines virales, système plus simple et plus rapide qui ne nécessite pas de laboratoire,au lieu de détecter le génome du Sars-CoV-2, qui est à l’origine de la pandémie.
 
L’IATA indique qu’elle va travailler avec l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et avec les autorités sanitaires pour mettre en oeuvre « cette solution rapidement ».
 
A noter que le nombre de voyages internationaux a témoigné d’une baisse de 92% par rapport à 2019.
 
Selsabil Derbel