En photos : 100 ans d´histoire de l´Avenue Habib Bourguiba

L’avenue Habib Bourguiba est le symbole même de l’histoire de la Tunisie. Depuis sa création, la « Promenade de la Marine » a connu beaucoup de changements. Retour en photos sur les 100 ans de changements qui ont marqué l’Avenue Habib Bourguiba. 

En photos : 100 ans d´histoire de l´Avenue Habib Bourguiba

A l’origine, la « Promenade de la Marine » est une médiocre esplanade boueuse en hiver et poudreuse en été. Mais suite à l’instauration du protectorat français en Tunisie, l’avenue connaît de nombreux travaux de restauration, et se voit ajouter deux ailes ainsi qu’une salle de fêtes. A ce moment, l’Avenue de la Marine est née.

« L’Avenue de la Marine » se voit progressivement devenir « Avenue Jules Ferry », et d’importantes constructions privées viennent s’ajouter aux constructions publiques, telles que Le Colisée, ou encore l’hôtel Claridge

En 1956, la statue de Jules Ferry qui était initialement installée à l’avenue est déboulonnée et l'avenue prend le nom du nouveau président Habib Bourguiba. De nouvelles constructions privées voient le jour telles que l'immeuble de la Société nationale d'investissements ou les hôtels Africa et Tunisia International. 

Le Théâtre Municipal de Tunis, principal théâtre de la capitale, était à l’époque appelé le Casino Municipal de Tunis, et représente l'un des rares théâtres de style Art Nouveau au monde. La statue du président Bourguiba y est détrônée le 11 octobre 1988 et installée à La Goulette, au profit d'une horloge rectangulaire, appelée à l’époque « le réveil-matin ». Cette même horloge fut changée en 2001 par une autre, plus moderne. 

Au niveau de la place de l'indépendance, en face de l'actuelle ambassade de France, se trouve la Cathédrale Saint-Vincent-de-Paul, cathédrale de rite catholique construite entre 1893 et 1897. Au centre de la place se dresse la Statue du philosophe Abderrahmen Ibn Khaldoun.

Aujourd'hui, l'Avenue Habib Bourguiba a certes beaucoup changé, mais garde en elle des décennies d'histoire dans chaque petite parcelle. 

Commentaires

blog comments powered by Disqus