Les poupées en sucre coloré : une tradition nabeulienne du nouvel an de l'hégire

Cette semaine, la Tunisie à l'instar d'autres pays musulmans célèbre le nouvel an de l'hégire correspondant à l'émigration en 622 du prophète Mohammad de la Mecque à Médine.

Les poupées en sucre coloré : une tradition nabeulienne du nouvel an de l'hégire

Désormais, jeudi 21 septembre, nous fêterons le premier jour de Muharram correspondant à l'entrée de la nouvelle année de l'hégire 1439.

Un peu partout, des festivités d'ordre culinaire notamment accompagnent cette fête religieuse. On y prépare le couscous au kaddid (avec la viande de l'aid el kébir), la mloukhia (la couleur verte est symbole de fertilité), la hlélém (soupe donc liquide symbole de fluidité pour que l'année passe sans difficultés)...

Outre le couscous salé, la ville de Nabeul se distingue depuis de très longues années par la confection des fameuses poupées en sucre. Il s'agit d'un moment de l'année très attendu et par les grands et par les petits. En effet, dans une ambiance joyeuse, la poupée passe par différentes étapes depuis le coulage du sucre dans les moules jusqu'à la décoration finale des poupées avec les colorants alimentaires.

Fruits secs, bonbons et autres friandises accompagnent la célébration du nouvel an de l'hégire, un moment de l'année qui reste systématiquement lié à cette tradition de pouées en sucre, des poupées, de différenets tailles et aux mille et une couleurs qui se tiennent fièrement -dans les maisons ou dans les commerces- en attendant d'être "dévorées" par les enfants gourmands!

Crédit photos : Faouzi Zitouna‎

Commentaires

blog comments powered by Disqus