Olive Oil Times à la rencontre de Raouf Ellouze et Karim Fitouri, ces leaders des oléiculteurs tunisiens

Olive Oil Times, le magazine en ligne dédié à la promotion de l'éducation sur l'huile d'olive, s'est invité en Tunisie.

Olive Oil Times à la rencontre de Raouf Ellouze et Karim Fitouri, ces leaders des oléiculteurs tunisiens

Rassemblant des contributeurs experts de toutes les régions productrices d'huile d'olive, Olive Oil Times fournit en temps opportun, des nouvelles et des articles de fond pour les amateurs d'huile d'olive, dont un article publié récemment « Revolution, Hope and Tunisian Olive Oil » portant sur l’huile d’olive tunisienne.

Dans cet article, Olive Oil Times a rencontré Raouf Ellouze et Karim Fitouri, ces deux hommes que l’amour de le pays et le désir d’en faire un parmi les grands producteurs d’huile d'olive dans le monde, les réunit.

Raouf Ellouze, âgé de 64 ans, est l'héritier d'une grande propriété rurale, un domaine qui s'étend sur 21 kilomètres carrés (8 miles carrés) planté d’oliviers.

huile-130318-5.jpg

Dès l’age de 16 ans, Ellouze a développé le domaine de sa famille, principalement en plantant des milliers de nouveaux arbres pour créer son propre mélange d'huile d'olive extra-vierge riche en polyphénols, à partir de nouveaux arbres Chemlali, Chetoui et Koroneiki.

Il dit que les Tunisiens devraient continuer à cultiver leurs variétés uniques, mais aussi expérimenter avec des cultivars indigènes et élargir la gamme de goût dans leurs huiles.

huile-130318-3.jpg

En tant que leader national des oléiculteurs tunisiens, il est souvent au téléphone, s'engageant dans la promotion des huiles d'olive tunisiennes sur la scène mondiale. Et il est optimiste quant à l'avenir du pays.

"Nous avons de grands horizons. Nous avons une qualité unique ", ajoute-t-il. "Nous n'utilisons pas de pesticides et pour cela, la qualité est unique."

huile-130318-2.jpg

Quant à Karim Fitouri, il est le producteur d'huile d'olive que certains appellent ambassadeur de l'huile d'olive en Tunisie.

Agé de 45 ans, il traverse le sud de la Tunisie dans un lieu non loin du Sahara. Dans ce paysage aride et sec de collines nues, de vallées sableuses et de plaines broussailleuses, il voit un grand potentiel : il dit que l'avenir de l'industrie de l'huile d'olive en Tunisie pourrait être écrit ici.

huile-130318-7.jpg

"Il y a de l’eau dans le désert ... Je pense que l'avenir de l'arbre est dans le désert.", dit-il avec un enthousiasme et une détermination caractéristiques dans un doux accent anglais, puisqu’il a choisi de vivre à Londres pendant la plus grande partie de sa vie.

Il ne se trompe pas. Des études scientifiques ont cartographié de grands réservoirs d'eau souterraine.

Après son retour en Tunisie en 2012, suite à la révolution, Fitouri a eu l'idée d'aller en Chine et d'importer des meubles chinois en Tunisie, mais pendant qu'il était là bas, son sens des affaires lui a dit qu'au lieu d'acheter en Chine, «je voulais leur vendre...».

Il a réussi à organiser une réunion avec deux dirigeants d'une chaîne de supermarchés chinoise pour les persuader d'acheter de l'huile d'olive tunisienne.

Son offre étant refusée, Fitouri retourne en Tunisie déçu certes, mais déterminé.

"Je sais que la Tunisie a de l’huile de très bonne qualité. J'ai été offensé et cela m'a donné envie de découvrir quel était le problème en Tunisie avec son huile d'olive".

huile-130318-6.jpg

Depuis son retour de Chine, Fitouri s'est consacré à l’analyse de l'huile d'olive tunisienne. Il a voyagé dans toute la Tunisie, dégustant des olives, rencontrant des agriculteurs, cueillant des variétés des récoltes pour sa marque Olivko, le tout dans le but de mélanger les variétés tunisiennes dans d'excellentes huiles.

huile-130318-4.jpg

Aujourd'hui, la marque de Fitouri, Olivko , a remporté un prestigieux Gold Award lors de la dernière édition du Concours international d'huile d'olive de New York, et son étoile a rapidement progressé en Tunisie.
 

Commentaires

blog comments powered by Disqus